Escapade à Wroclaw, Capitale européenne de la culture.

Publié le 18 Janvier 2016

 

Surnommée «la Venise de Pologne», Wroclaw dévoilera davantage son identité grâce à son statut de Capitale européenne de la culture, cette année; un statut qu’elle partagera avec Saint-Sébastien. Si l’envie vous prend de participer aux festivités culturelles, voici tous les incontournables de cette ville. 

 

 

Comment s’y rendre

 

 

Wroclaw se situe à trois heures de Cracovie. La ville est dotée d’un aéroport, situé à 13km du centre ville. Tous les jours, plusieurs compagnies aériennes effectuent la liaison, y compris les low-cost comme Ryanair.

La ville est plutôt bien desservie par un réseau de bus et de tramways. Des bus circulent aussi la nuit pour les fêtards qui comptent découvrir la vie nocturne polonaise.

Sachez que Wroclaw est facile à parcourir en vélo. 200 bicyclettes sont en libre-service grâce à 34 stations installées un peu partout dans la cité. Enfin, pour ceux qui prévoient un road trip plus conséquent à travers l’Europe centrale et/ou de l’est, le train les aidera sûrement à se constituer un itinéraire.

 

 

Les incontournables à visiter

 

 

 

 

La vieille ville

 

Concurrente de Prague au temps du Moyen-Age, Wroclaw est l’une des plus anciennes villes d’Europe. Sa vieille ville vaut le détour pour ses nombreux témoignages du passé. D’abord, les curieux découvriront la Grand Place, le Rynek, où trône l’Hôtel de ville gothique, l’un des plus grands du vieux continent. Les photographes amateurs ne manqueront pas la façade avec son pignon à pinacles et l’horloge astronomique. C’est ici même que les touristes entreront dans le Musée de la Ville,  qui abrite la Cave Swidnicka, où était servie la bière du même nom, celle que toute l’Europe buvait.

 

 

 

 

 

Déambuler le long des eaux

 

 

Wroclaw est une cité polonaise construite sur les bras de l’Odra, un fleuve européen qui prend sa source en République tchèque. Plus de cent ponts et passerelles enjambent les ilots et les canaux. Le plus célèbre s’appelle le pont Grunwaldzki. C’est un monument classé. Ce n’est pas un hasard si Wroclaw est surnommé «la ville aux cent ponts». Plusieurs solutions existent pour s’adonner à une promenade paisible. Des croisières, et même des excursions en gondoles, sont organisées. Les plus sportifs choisiront l’option kayak.

 

 

 

 

 

Goûter à la tradition du bar mleczny

 

 

Comprendre un «bar à lait». Ces adresses sont l’héritage des restaurants communistes, où s’affichent en grand nombre les étudiants. Ils permettent de découvrir la tradition culinaire polonaise en ne déboursant que quelques euros.

 

 

 

 

 

À la recherche des nains de Wroclaw

 

Plusieurs centaines de nains en bronze sont disséminés dans toute la ville. Et un jeu touristique consiste à les repérer. Impossible de donner le nombre exact de ces figurines, qui sont parfois volés ou vandalisés, et accueillent de temps à autre de nouveaux congénères. Des visites guidées et des brochures, permettent d’identifier ces stars immobiles plus facilement. Elles commémorent le mouvement anarchiste Alternative orange.

 

 

 

 

Le Panorama de Raclawicka

 

Les touristes sont à la recherche de la Joconde à Paris. À Wroclaw, ils attendent de voir le Panorama de Raclawicka. Installée dans la Rotonde qui porte son nom, cette fresque a été peinte par Wojciech Kossak. Longue de 114 mètres et haute de 15 mètres, la toile représente la bataille de Raclawice, qui éclata en 1714 lors de l’insurrection de Kosciuszko. C’est la plus ancienne oeuvre d’art polonaise. La fresque plonge littéralement les visiteurs dans l’histoire grâce à sa forme circulaire qui produit un effet très réaliste.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0
Commenter cet article