Floride: célébrer la nature sur l'île de Sanibel.

Publié le 1 Février 2016

 

 

Baies aux eaux calmes, forêts de mangrove, faune et flore aux multiples secrets, kilomètres de plages de sable blanc: Sanibel fait honneur à la belle nature du sud-ouest de la Floride.

À une heure de route de l'aéroport de Fort Myers, l'île-barrière subtropicale se présente d'ailleurs avant tout comme une destination verte et écotouristique.

On la rejoint par la Sanibel Causeway, une route surélevée aux pieds trempant dans le golfe du Mexique. Tenant fermement à son statut de destination responsable et écotouristique, l'île obéit à bon nombre de règles en lien direct avec la protection et la conservation de son patrimoine naturel.

Ici, point d'activités de nage avec les dauphins ou les lamantins, que l'on préfère regarder évoluer librement dans leur habitat naturel. Aucun excès de vitesse non plus, la limite de 35 miles à l'heure (environ 50 km/h) étant fixée afin de protéger la vie des petits et des plus grands animaux. Même chose en ce qui concerne la réduction de l'éclairage extérieur en soirée: il faut respecter les règlements fixés, tout particulièrement lors de la saison de nidification des tortues.

Le long des plages immaculées, les organisations de conservation se font un devoir de protéger les 400 espèces de coquillages qui font la renommée de l'île. Si la collecte de ces petites merveilles reste l'une des activités les plus importantes de l'endroit, l'interdiction de recueillir de mollusques vivants se doit d'être respectée en tout temps. À Sanibel, c'est la nature qui passe avant les hommes et leurs envies, y compris le long de ses 40 km de piste cyclable.

 

 

UN REFUGE À EXPLORER

 

Le J.N. «Ding» Darling National Wildlife Refuge enveloppe les deux tiers de l'île de Sanibel et accueille environ 800 000 visiteurs chaque année. À l'intérieur de ce superbe sanctuaire de 6400 acres, on se balade à travers les mangroves, les lacs et les rivières à la recherche de certaines des 240 espèces d'oiseaux, des 30 différents animaux, des 100 espèces de poissons et des 50 types de reptiles et d'amphibiens sauvages à admirer.

En bateau (non motorisé), en kayak, en vélo, en randonnée (à l'aide de l'application mobile du refuge), en voiture ou, comme ce fut notre cas, en balade guidée d'une heure en tram, les promenades à travers le refuge sont remplies de surprises. Sur la route, nous croiserons petits et grands hérons bleus, hérons tricolores, cormorans, ibis blancs, canards, balbuzards (propriétaires de 129 nids sur l'île de Sanibel), spatules rosées (emblème de la Floride), sans oublier de nombreux mulets cabriolant hors de l'eau ainsi qu'un long alligator se faisant dorer au soleil.

 

 

«Ce refuge n'est pas un parc national, insiste la guide Heather Scott. Ici l'importance n'est pas donnée aux gens, mais bien aux animaux.» C'est ainsi que de nombreux oiseaux migrateurs choisissent de s'arrêter sur le territoire du refuge afin de se reposer pendant leur longue route et que certains lamantins profitent du calme des eaux mi-fraîches et mi-salées pour se prélasser et nager sans danger.

Le long de la populaire Wildlife Drive, nous croisons les trois sentiers pédestres du refuge: l'Indigo Trail, la Wulfert Keys Trail et la Calusa Shell Mound Trail, puis quelques pêcheurs les pieds dans l'eau. Deux arrêts se feront durant la balade: au Mangrove Overlook et aux abords de Tarpon Bay, qui longe une belle partie du refuge. Ce sont sur les eaux calmes de la baie que l'on pourra prendre part à des tours en canot, kayak, surf à pagaie et bateau pour pêcher ou pour le simple plaisir de se laisser glisser doucement sur la rivière.

À l'entrée du J.N. «Ding» Darling National Wildlife Refuge, le centre des visiteurs est un petit bijou d'informations, et cela fait chaud au coeur d'apprendre que 15 % du prix d'entrée retourne directement au refuge

 

 

 

 

complexe du Sanibel Harbour Resort & Spa Marriott.

 

 

 

 

 

La Sanibel Causeway.

 

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Decouverte

Repost 0
Commenter cet article