5 randonnées inoubliables dans les Rocheuses.

Publié le 7 Juin 2016

 

 

Côtoyer les montagnes Rocheuses est un émerveillement de tous les instants, une expérience mémorable, voire mystique pour certains. Splendide, grandiose, monumental, époustouflant, vénérable, les superlatifs pleuvent, mais ne suffisent pas à exprimer toute la majesté de ce royaume où s'entrelacent glaciers, cimes, crêtes, canyons, forêts, lacs et rivières, et qui abritent une flore et une faune exubérantes. Voici 5 randonnées inoubliables dans les Rocheuses canadiennes.

1.RANDONNÉE AU MONT RUNDLE, DANS LE PARC NATIONAL BANFF

 

Quelque 13 km de montées abruptes mènent au sommet du mont Rundle, à 2 500 m d'altitude. Le sentier zigzague dans la vallée avant de venir à bout de la forêt et de se poursuivre à même le roc. Pendant un bon moment, la randonnée se fait sur un couloir à peine large de quelques mètres, avec des falaises de chaque côté. La vue de la rivière Spray et du mont Sulphur est époustouflante. Ne partez pas sans vêtements chauds, car des tempêtes de neige peuvent faire rage au sommet même au mois de juin. Le départ se fait après le pont qui enjambe la rivière Spray, au niveau du club de golf du Banff Springs Hotel. Suivez l'orée du bois du côté droit après le pont. Prévoyez au moins 7h de randonnée.

 

 

 

 

 

 

 

2. RANDONNÉE AU MONT CASCADE, DANS LE PARC NATIONAL BANFF

Le départ pour la randonnée menant au sommet du mont Cascade se fait au stationnement de la station de ski Mt. Norquay, de l'autre côté de l'autoroute Transcanadienne. Ce sentier de 18 km (environ 9h) est encore plus exigeant que celui du mont Rundle. Par contre, vous aurez le plus beau panorama qu'offrent Banff et la Bow Valley. La neige fond toujours tard sur la façade ombragée du mont Cascade. Pour cette raison, le sentier n'est accessible, au mieux, qu'au début du mois de juillet.

 

 

 

 

 

3. RANDONNÉE AU COL WILCOX, SUR LA PROMENADE DES GLACIERS

Le sentier du col Wilcox, dont le point de départ se trouve à l'entrée du camping Wilcox Creek, à 3 km au sud du Columbia Icefield Glacier Discovery Centre, permet d'accéder au meilleur point de vue sur le glacier Athabasca. Ce sentier assez facile, d'une longueur de 6 km à l'aller, accuse une dénivellation de 335 m. Comptez 5h pour faire l'aller-retour. Vous entreprendrez l'ascension dans une forêt de type subalpine, puis vous atteindrez un plateau dégagé de type alpin, avec une splendide vue panoramique sur le glacier et les monts aux alentours. De nombreux mouflons vivent dans les parages.

 

 

 

 

 

 

 

4. RANDONNÉE AU MONT EDITH CAVELL, DANS LE PARC NATIONAL JASPER

Pour vous rendre au mont Edith Cavell, vous pouvez emprunter, depuis l'aire de stationnement du mont Edith Cavell, le sentier qui grimpe sur votre gauche et qui mène en face du glacier Angel. Durant votre marche, vous pourrez aisément observer des marmottes ou des pikas qui peuplent le secteur. Arrivé à la forêt, le sentier grimpe à pic jusqu'à une zone dénudée. Déjà de cet endroit, vous pouvez admirer le glacier Angel, qui semble tout proche. Vous pouvez décider de poursuivre votre ascension vers le sommet, car le sentier n'en finit pas de serpenter et de grimper toujours plus haut. Les derniers 500 mètres sont les plus exigeants, mais votre effort sera largement récompensé par le magnifique paysage qui s'offrira à vos yeux. Comptez de 3h à 6h selon votre rythme d'ascension pour l'aller-retour de 8 km.

 

 

 

 

 

 

5. RANDONNÉE AU LAC PATRICIA, DANS LE PARC NATIONAL JASPER

Pour rejoindre le sentier nommé Patricia Lake Circle, suivez la route du lac Pyramid jusqu'au stationnement des écuries. Il s'agit là d'une petite randonnée en boucle de 4,6 km (2h à 3h) qui ne comporte guère de difficulté; de plus, la promenade est très agréable. On s'engage dans le sentier en grimpant un peu à travers la forêt avant de redescendre sur la rive sud du lac Patricia. Puis, le sentier descend de nouveau en serpentant à travers une petite vallée qui constitue l'un des habitats de prédilection de quelques cerfs, orignaux et castors, ainsi que d'une quantité d'oiseaux. Aussi est-il préférable de s'y aventurer tôt le matin ou en fin d'après-midi, lorsque la température encore fraîche pousse ces animaux à sortir de la forêt pour venir se nourrir dans les prés et boire aux points d'eau.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article