La sécurité de Montréal attire les touristes américains.

Publié le 13 Septembre 2016

 

Avec les différents attentats en Europe, Montréal avec son aspect sécuritaire jumelé à une atmosphère européenne, aurait davantage tenté les touristes américains, dont la présence a été remarquée en ville ces derniers mois.

«J'ai tendance à penser que la plupart des Américains préfèrent venir ici plutôt qu'en Europe parce que c'est plutôt dangereux ces derniers temps», pointe Randy Barfield, d'Atlanta, venu séjourner à Montréal avec sa compagne. Il dit apprécier ici la combinaison des histoires américaine et canadienne dans un esprit européen.

«Selon nos sondages, Montréal est perçue comme une destination sécuritaire, on a cette indication et c'est un des facteurs qui motivent les touristes à venir ici», a soutenu Andrée-Anne Pelletier, chargée des relations publiques corporatives à Tourisme Montréal. Mme Pelletier rappelle que la métropole a été particulièrement prisée par les touristes américains cette année avec une hausse de près de 21 % des entrées en voiture aux frontières du Québec pour la première moitié de l'année.

 

Elle souligne également la conjoncture économique avantageuse pour le marché américain.

 

 

UNE OPTION QUI FONCTIONNE

Du côté du voyagiste torontois Butterfield & Robinson, qui dessert une clientèle à 90 % américaine et particulièrement new-yorkaise, le constat est le même. L'entreprise est connue pour son offre très axée sur l'Europe et un peu moins sur le Québec. Pourtant, les réservations vers l'Europe et en particulier vers la France ont quelque peu diminué, selon l'organisatrice de voyages Kathy Stewart, tandis qu'elles ont doublé vers le Québec et notamment Montréal.

«Je pense que certains touristes américains préfèrent la sécurité du Québec et de Montréal, c'est une option qui fonctionne et ça permet de trouver quelque chose comme l'Europe, mais pas en Europe», assure Mme Stewart.

Pour retrouver cette ambiance européenne, rien de tel que le Vieux-Montréal et le Vieux-Port, qui a d'ailleurs constaté une augmentation de 35 de sa fréquentation entre le 1er mai et le 1er juillet derniers. «C'est fabuleux! Ça donne l'impression d'être dans une ville européenne, selon Didi Scott, rencontrée dans le Vieux-Montréal et venue de Philadelphie avec son compagnon. Les rues sont plus étroites, les magasins plus pittoresques, les gens plus avenants. On ne se croirait pas du tout en Amérique, même si les États-Unis sont juste à côté.»

Au chapitre de la sécurité, le couple dit ne ressentir «aucune crainte».

 

 

 

 

SENTIMENT DE SÉCURITÉ

D'après Michel Juneau-Katsuya, ancien cadre et agent de renseignements senior au Service canadien de renseignement de sécurité, rien d'étonnant à tout cela.

«C'est d'une certaine logique, on regarde les faits, indique-t-il. On a retrouvé des cellules terroristes importantes en France, en Belgique, en Allemagne, etc., on est notamment menacés par la possibilité d'être attaqués de manière aveugle par des attentats frappant n'importe où, n'importe qui, n'importe quand. L'Europe vit malheureusement une période très trouble.»

Il rappelle que le contexte sociopolitique québécois n'a rien de similaire avec celui de la France ou de la Belgique, où des «terreaux très fertiles pour le djihadisme et une certaine criminalité» se sont créés. Selon lui, rien ne permet de croire que l'on est à Montréal «à la veille des hécatombes que l'Europe a malheureusement connues» et il estime que les touristes américains ont raison de se croire relativement en sécurité à Montréal.

 

 
 

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0
Commenter cet article