Californie: de Big Sur à la Silicon Valley

Publié le 8 Mars 2017

 

 

 

Ces jours-ci, on se promène en Californie et on vous propose de nous suivre le long de la fameuse Highway 1, entre Los Angeles et San Francisco. Notre objectif? Ne pas (trop) quitter l'océan des yeux. Nos derniers arrêts: Santa Cruz et la Silicon Valley. 

*** 

Il faisait soleil quand on a quitté le comté de San Luis Obispo. Une journée parfaite pour attaquer Big Sur, cette portion de la Highway 1 située entre San Simeon et Carmel-by-the-Sea, longue de 150 km, et considérée comme la partie la plus panoramique de toute la route côtière.

En plus des falaises, des montagnes, des baies, des plages, des grands séquoias et d’un coucher de soleil dans l’océan, on a pu apercevoir au loin le jet de nombreuses baleines en migration… C’est vrai qu’elle est impressionne, cette route!

Arrivé à Santa Cruz, on s’est posé au nouvel hôtel Paradox de Marriott (très sympa) tout près du centre-ville et, le lendemain matin, on a tout de suite filé au bord de la mer. Encore.

 

 

Santa Cruz a elle aussi sa grande jetée de bois, peuplée d’une foule de petites boutiques, ainsi qu’une promenade le long de la plage - le Beach Boardwalk - où se dresse un parc d’attractions datant de 1907. Un classique «vintage» à voir! On suggère aussi: une balade le long des petites falaises de West Cliff Drive, d’où on peut observer les surfeurs en action, et un arrêt au Picnic Basket, près de la jetée, pour un sandwich ou un beignet maison.

C’est avec quelques provisions de ce café qu’on a quitté Santa Cruz. La ville mérite davantage qu’une si courte visite, mais avant d’atteindre notre destination finale - San Francisco -, on devait faire quelques détours à l’intérieur des terres.

Celui dont on veut vous parler ici: la Silicon Valley, qui n’est qu’à une heure de route de Santa Cruz. C’est dans cette vallée autrefois agricole que sont installés les «quartiers généraux» de Facebook, de Google et d’Apple  - pour ne nommer que ceux-là.  

Si vous voulez faire un petit «pèlerinage techno» comme nous l’avons fait, sachez qu’on ne peut pas voir grand-chose de ces bureaux gigantesques et désormais mythiques, à moins de connaître quelqu’un qui y travaille. Pas de visite guidée possible en se présentant sur place. C'est dommage, mais on peut tout de même faire quelques arrêts, ne serait-ce que pour «voir de ses yeux vus» ces lieux d’où émergent, pour le meilleur et pour le pire, tant d’innovations technologiques.

On peut par exemple s’arrêter à la boutique d’Apple au 1, Infinite Loop (à Cupertino); à la boutique de Google et dans quelques-uns des espaces extérieurs communs du Googleplex (à Mountain View); ou encore devant l’affiche «pouce en l’air» des bureaux de Facebook, au 1, Hacker Way (à Menlo Park).

À Los Altos, un arrêt devant la maison où a grandi Steve Jobs (2066, Crist Drive) intéressera les inconditionnels. Tout comme une pause photo devant le «HP garage», à Palo Alto. Officiellement considéré comme lieu de naissance de la Sillicon Valley, c'est là où est née la compagnie HP en 1939. On fera suivre le tout par une virée au centre-ville de Palo Alto, pour les boutiques, les cafés et l'ambiance.

 

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0
Commenter cet article