Une semaine en Israël.

Publié le 10 Mai 2017

 

 

Les visiteurs se bousculent à la basilique du Saint-Sépulcre, les files s'allongent devant le mur des Lamentations et le dôme du Rocher scintille sur l'esplanade des Mosquées.

Tout autour, dans les dédales du Vieux-Jérusalem, des vendeurs proposent les foulards et des sacoches typiques de tous les souks touristiques du monde aux côtés de reproductions de menoras, crucifix et autres symboles religieux.

Dans ce qui est très certainement l'un des kilomètres carrés les plus fascinants et les plus chargés d'histoire et de sacré (et de conflits) du monde, on déambule les yeux ronds, que l'on soit croyant ou non.

Non loin de là, en dehors des murs de la vieille ville, le marché Machane Yehuda se prépare pour la nuit. S'il est animé durant le jour, avec ses kiosques de fruits et légumes, de pains moelleux et de denrées de toutes sortes, il se fait carrément festif le soir venu.

«Il y a 150 ans, cet endroit était désert. Il n'y avait rien ici, juste deschamps, des oliviers et peut-être quelques moutons», explique Dado Shalom, qui nous guide entre cafés, stand de halva, boutique de tahini et autres commerces encore ouverts.

Aujourd'hui, Machane Yehuda est non seulement l'un des plus fameux marchés d'Israël, c'est aussi l'endroit «où le party commence» au centre-ville de Jérusalem. Le soir, les bars et restaurants font place aux petits commerces et les graffitis se dévoilent sur les portes closes.

Ce côté alternatif et branché de la ville trois fois saintes (sainte pour les juifs, les musulmans et les chrétiens) peut surprendre les voyageurs, beaucoup plus habitués à l'associer à ses sites iconiques comme le tombeau du Christ, le dôme du Rocher ou la tour de David. Mais Jérusalem a d'autres facettes et, selon Dado, sa vie urbaine s'est rapprochée de celle de Tel-Aviv au cours des 10 dernières années.

 

TEL-AVIV

Vrai que le côté festif et cool, en Israël, c'est à cette ville plus jeune qu'on l'attribue. «Tel-Aviv est tendance», résume simplement le guide Dror Shoresh, qui nous accompagne après le coucher du soleil à la découverte des bars du quartier Rothschild. Entre le Kuli Alma et le Sputnik, qui rappellent les «ruin pubs» de Budapest, et le nouveau marché Rothschild Allenby, qui reste ouvert la nuit, on sent vite le potentiel nocturne de cette ville cosmopolite fondée en 1909.

Ajoutons à cela le bord de mer, avec ses plages, ses cafés, ses surfeurs, ses joggeurs et ses flâneurs, et on comprend rapidement d'où lui vient sa réputation de ville cool et moderne. Même le Vieux Jaffa - une portion de la cité dont les origines remontent au 18e siècle avant J.-C. - cache des endroits comme le musée de l'artiste Ilana Goor, qui a métamorphosé une auberge pour pèlerins juifs du 18e siècle en une galerie d'art éclatée.

 

LA MER MORTE

«Niveau de la mer», indique un panneau planté au beau milieu du désert, à des kilomètres de Tel-Aviv, alors que nous traversons la Cisjordanie. Nous roulons vers la mer Morte. À plus de 400 mètres sous le niveau de la mer, ce lac environ 10 fois plus salé que l'océan est l'endroit le plus bas du globe.

Au Dead Sea Premier Spa, les croûtes de sel blanches se mêlent au sable doré de la plage, et les montagnes de la Jordanie se devinent sur l'autre rive.

Selon Paule Rakower, notre guide à travers le pays, se baigner dans la mer Morte durant les chaleurs estivales équivaut presque à tremper dans l'huile chaude, tant la texture de l'eau est particulière. Cela n'empêche pas les visiteurs de venir profiter de ses vertus, notamment pour la peau, et de venir y flotter. Car ce qu'on voit sur les photos n'est pas truqué: l'humain flotte bel et bien sans effort (et avec le sourire!) dans les eaux denses de la mer Morte.

 

MASSADA

L'ambiance est un peu plus solennelle à Massada, à 20 minutes de route de là. Perchée sur une impressionnante montagne-rocher, dont certaines falaises atteignent 450 mètres de haut, Massada est une forteresse construite par Hérode le Grand au 1er siècle avant J.-C. Le site a aussi été le refuge d'un millier de rebelles juifs en l'an 73 lors de la prise de Jérusalem par les Romains. Assiégés, ils ont préféré se suicider plutôt que de se rendre aux légionnaires, qui avaient réussi à construire une immense rampe jusqu'au sommet. Toujours visible, la rampe a de quoi laisser songeur, tout comme les ruines de ce site doublement millénaire.

Quant à la vue que l'on a sur la mer Morte et le vaste désert de Judée, elle est comme le reste du voyage: surprenante et mémorable.

***

 

 

INFOS PRATIQUES

- Vous aimeriez découvrir Israël? Ce survol en quatre temps peut se faire en une semaine. Vous pourriez y ajouter la visite de vignobles, comme le Amphorea ou le Tishbi, à environ une heure de Tel-Aviv. Si vous avez plus de temps, le choix est grand: la Galilée (patrie de Jésus), la vieille ville d'Akko (Saint-Jean-d'Acre), Haïfa et le mont Carmel, etc.

- S'y rendre? Nouveauté 2017: des vols directs entre Montréal et Tel-Aviv-Jaffa seront proposés cet été, entre autres par Transat. La compagnie offrira aussi des forfaits pour découvrir Israël, à des prix démarrant à 2000 $ par personne. Autres options: transat.com.

- Se préparer? Le conflit complexe qui oppose Israël et la Palestine ne peut être ignoré: on se renseigne avant de partir. On révise aussi son histoire religieuse et générale: le voyage sera plus intéressant.

- À lire: le guide Ulysse Comprendre Israël, pour savoir ce qu'il savoir, et le Lonely Planet Israël et les Territoires palestiniens, pour planifier ses visites dans toute la région.

- Côté sécurité, on consulte le site d'avis aux voyageurs du gouvernement canadien (voyage.gc.ca) et on vérifie si son assurance voyage offre une protection partout dans la zone.

Ce voyage a été rendu possible grâce au ministère du Tourisme d'Israël et à Transat.

Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.
Une semaine en Israël.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0
Commenter cet article