Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Publié le 13 Décembre 2015

Il y a tellement d'activités à faire l'hiver au Québec. en voici des exemples.

 

- Vous pouvez faire du ski de fond .

 

- Jouer au hockey .

 

- Faire de la raquette .

 

- Faire des glissades en traîneau .

 

- Patin à glace et encore plusieurs autres .

 

Bien entendu l'achat d'équipement est un brin dispendieux par contre vous pouvez toujours opter pour de l'équipement usager soit sur kijiji , un ami ou sports aux puces, ils vous est aussi possible , dans plusieurs centres sportifs de louer de l'équipement pour la journée , pour la semaine ou pour la saison. Il est possible aussi d'acheter de l'équipement usager au magasin Renaissance et au Village Des Valeurs, Cela reste votre décision.

 

La marche hivernale est une activitée très prisé, le seul équipement nécéssaire à cette activité est des bâtons de marches qui ressemble étrangement au bâton de ski de fond et de bien se vêtir pour ne pas avoir froid .

 

Vous pouvez même louer un chalet mise à votre disposition un peut partout à travers le Québec. Les Laurentide, Lanaudière et les Cantons de l'Est sont les endroit les plus plus populaires et les plus prisé par les touristes.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 8 Décembre 2015

 

Comme la fatigue prend souvent le dessus en voyage, on apprécie les aéroports qui investissent dans les restaurants gastronomiques, spas, salles de repos, salons privés et autres petits plus pour rendre nos escales et longues heures d’attente agréables. Voici la liste des 20 aéroports où vous serez heureux d’atterrir lors de votre prochaine escale.

 

 

 

 

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL DE MUNICH (MUC), ALLEMAGNE

 

 

Aussi précis et efficace que les Allemands peuvent l’être, cet aéroport se distingue avec ses chaises longues et ses fauteuils confortables. Dans le terminal 2, vous trouverez les populaires napcabs, de petites cabines privées où il est possible de dormir dans un lit confortable pour 10 euros l’heure. Sans oublier le café gratuit près de la porte 38, le spa Fit & Fly, le mini-golf, les compétitions de surf, la patinoire, le cinéma et le casino!

 

 

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL DE TOKYO-HANEDA (HND), JAPON

 

 

Sans doute un des aéroports les plus plaisants et modernes du monde, Tokyo Haneda offre des restaurants et des hôtels de classe supérieure. Et il y a même un hôtel réservé aux animaux! Évidemment, l’activité y est intense – avec de nombreuses boutiques et d’innombrables services –, mais les voyageurs bénéficient d’une relative tranquillité la nuit, puisque tout est alors fermé.

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL CHANGI DE SINGAPOUR (SIN), SINGAPOUR

_________________________________________________________________________________________________

 

Tout, absolument tout dans cet aéroport est conçu pour rendre votre vie plus agréable : la propreté extrême, l’efficacité de la navette vers le centre-ville, les services des plus luxueux incluant un sauna, un spa de poissons, une piscine sur le toit, un jardin de papillons, des douches, des centres d’entraînement et de divertissement… Sans parler du gigantesque mur végétal. Oh, et pourquoi ne pas essayer la glissade de plusieurs étages pour vous changer les idées? Vous serez presque déçu de devoir quitter les lieux pour prendre votre vol.

 

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL TAIWAN TAOYUAN (TPE), TAIWAN

 

 

Les aéroports d’Asie sont souvent très impressionnants, et celui de Taipei, à Taiwan, ne fait pas exception à la règle. Les portes d’embarquement affichent différentes thématiques – le thé, Hello Kitty, les Oscars – tandis qu’un tapis rouge et une bibliothèque gratuite divertissent les visiteurs qui explorent les couloirs. Sans oublier les douches de 15 minutes gratuites, le Wi-Fi illimité, diverses expositions d’art, ainsi que les nombreux échantillons gratuits dans les boutiques hors-taxes.

 

 

 

 

 

AÉROPORT D’HELSINKI-VANTAA (HEL), FINLANDE

 

 

Les employés très professionnels de cet aéroport nordique accueillent les voyageurs dans de grands espaces propres et lumineux, avec des aires pour dormir, de nombreuses stations de recharge, des échanges de livres gratuits et le Wi-Fi illimité gratuit. Les autres atouts d’Helsinki-Vantaa sont les galeries d’art, le spa et le studio de yoga

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL DE HONG KONG (HKG), HONG KONG

_________________________________________________________________________________________________

 

 

Ce gigantesque aéroport est renommé pour sa propreté, la simplicité de ses indications et ses nombreux divertissements et services incluant : des jardins, des douches, des spas, des salles de repos, d’innombrables restaurants ouverts 24 heures et la plus grande salle de cinéma IMAX du pays!

 

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL DE KUALA LUMPUR (KUL), MALAISIE

 

 

Pourquoi ne pas visiter une forêt amazonienne intérieure lors de votre prochaine escale? L’aéroport de Kuala Lumpur vous invite dans sa canopée, mais aussi dans un bâtiment remarquablement propre, confortable, distrayant et spacieux. Malgré la réputation internationale enviable de l’endroit, si vous avez le malheur d’atterrir au terminal KLIA2, vous risquez d’être déçu, car il serait plutôt vieillot, froid et inconfortable.

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL DE VANCOUVER (YVR), CANADA

 

 

Non seulement cet aéroport canadien se démarque-t-il au pays, mais il est l’un des plus appréciés en Amérique du Nord. Ses atouts incluent l’aquarium géant du terminal des départs internationaux, les expositions d’art, l’omniprésence de l’influence autochtone, ainsi que le vaste choix de restaurants et boutiques. La signalisation simple, les employés amicaux, la propreté, les douches gratuites et la navette rapide vers le centre-ville sont d’autres petits « plus » appréciés des voyageurs.

 

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL KLOTEN DE ZURICH (ZRH), SUISSE

 

 

Tout comme l’aéroport de Berlin, celui de Zurich est efficace et surtout, très esthétique. Par exemple, plusieurs fauteuils n’ont pas d’accoudoir pour faciliter les siestes. L’ambiance des lieux est très calme et fluide, on se croirait presque dans un musée d’art contemporain.

 

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL DE SÉOUL (ICN), CORÉE DU SUD

 

 

Quand on vous disait que les aéroports asiatiques se démarquent, celui-ci en est une autre preuve. L’une des activités préférées des visiteurs est le patin à glace! Et nul besoin de trimballer votre équipement, vous pouvez le louer facilement sur place. Les autres activités offertes par l’aéroport incluent les jardins intérieurs, la cuisine coréenne traditionnelle, les performances culturelles et les visites gratuites de la ville pour les passagers en escale!

 

 

 

 

 

AÉROPORT LONDRES-HEATHROW (LHR), ANGLETERRE

Le quatrième aéroport en importance au monde mérite de se retrouver dans ce classement pour un attrait en particulier : la grande surface hors-taxes Harrods située au terminal 5. Ce magasin de réputation internationale offre tout le luxe possible au même endroit – les marques Cartier, Dunhill, Ferragamo, Montblanc, Versace, etc. – et certains articles prisés des voyageurs comme l’ourson en peluche Harrods.

 

 

 

 

 

AÉROPORT D’AMSTERDAM-SCHIPHOL (AMS), PAYS-BAS

 

 

En plus de sa propreté et de sa navette directe vers le centre-ville d’Amsterdam, les voyageurs stressés apprécient prendre une pause au XpresSpa de l’aéroport Schiphol. Cette petite oasis de détente permet de recevoir des soins sur siège en moins de 10 minutes ou de profiter d’une détente prolongée avec : des massages de pieds ou du corps, de la thérapie par oxygène et divers soins esthétiques comme les soins du visage et l’épilation.

 

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL DE WELLINGTON, NOUVELLE-ZÉLANDE

__________________________________________________________________________________________________

 

 

Bienvenue au royaume de Gollum et du Seigneur des anneaux! En plus de l’ambiance fantaisiste, les voyageurs adorent les divans et les fauteuils de cet aéroport. De petits extra, comme les « ambassadeurs de l’aéroport », des employés disséminés aux endroits les plus achalandés pour aider les voyageurs, font de Wellington une escale mémorable.

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL DE SAN FRANCISCO (SFO),

ÉTATS-UNIS

_____________________________________________________________________________________________________

 

 

L’un des plus grands aéroports américains est aussi l’un des plus appréciés, surtout pour les quelque 60 œuvres sélectionnées par la Commission des arts de la ville et installées dans les principaux halls. Des expositions de sciences et d’histoire sont aussi présentées, ainsi qu’un musée sur histoire de l’aviation.

 

 

 

 

AÉROPORT SYDNEY-KINGSFORD SMITH (SYD), AUSTRALIE

 

 

C’est le lounge de la compagnie aérienne Qantas qui permet à l’aéroport de Sydney de se glisser dans ce palmarès. En effet, le designer renommé Marc Newson a choisi les matériaux les plus fins pour créer un petit havre de repos avec un mur végétal intégré. Des soins dignes des plus grands spas sont offerts aux voyageurs en première classe qui peuvent aussi se délecter d’un menu élaboré par le grand chef australien Neil Perry.

 

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL CHUBU-CENTRAIR (NGO), JAPON

 

 

Ce n’est pas parce qu’il est situé sur une île artificielle et qu’il s’agit de l’un des plus petits aéroports japonais que Chubu-Centrair n’est pas luxueux. En fait, il accueille tout de même 15 millions de passagers chaque année – 14,8 millions de personnes atterrissent à Montréal – et ses avantages incluent de nombreux restaurants gastronomiques, des spas et des boutiques hors-taxes pour tous les goûts et les budgets

 

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL DE DUBAÏ (DXB), ÉMIRATS ARABES UNIS

____________________________________________________________________________________________________

 

 

Cette oasis dans le désert possède des boutiques hors-taxes qui rivalisent avec celles de l’aéroport Londres-Heathrow en Angleterre : vous y trouverez de tout! Ceux qui préfèrent relaxer au lieu de magasiner profitent de l’immense piscine, du jardin intérieur ou des lits SnoozeCubes.

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL REINE-ALIA (AMM), ZIZYA, JORDANIE

________________________________________________________________________________________________

 

 

Même si la chaleur est étouffante dans le désert de Jordanie en été, l’aéroport reste bien frais grâce, notamment, à la récupération d’eau de pluie pour le jardin intérieur qui aide à réduire l’usage de la climatisation. Conçus par la firme Foster + Partners, les terminaux en forme de feuilles de palmier sont d’une architecture époustouflante.

 

 

 

 

 

AÉROPORT INTERNATIONAL DE NEW YORK-JOHN F. KENNEDY (JFK), ÉTATS-UNIS

______________________________________________________________________________________________________

 

 

Ce n’est pas le plus moderne des aéroports, mais le club privé Virgin Atlantic mérite une mention d’honneur pour son luxe décadent. Construit au coût de sept millions de dollars US, ses plafonds dorés et ses textures décadentes accueillent la crème du jet-set en escale. Au centre de l’espace de 10 000 pieds carrés, les mixologues préparent les cocktails les plus fins et servent les bières de microbrasseries les plus recherchées de New York.

 

 

 

 

 

 

AÉROPORT DE FRANCFORT-SUR-LE-MAIN (FRA), ALLEMAGNE

 

 

Le principal aéroport d’Allemagne est aussi le troisième plus achalandé d’Europe, après ceux de Paris et Londres. Sa vastitude ne l’empêche pas d’enchanter les voyageurs qui s’y arrêtent. Que ce soit pour le casino, les innombrables boutiques de luxe, les nombreux lounges, le salon de coiffure, les spas, les chapelles, les stations de recharge, les chambres à la journée, le bureau de poste ou la pharmacie, l’aéroport de Francfort est une véritable petite ville en soi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 7 Décembre 2015

 

Barcelone en un week-end c'est le regret de ne pas être resté plus longtemps. Mais même une journée suffit pour en humer l'atmosphère : les Ramblas, cette grande artère fourmillant de touristes et locaux de jour comme de nuit, les vieux quartiers et leurs sinueuses petites ruelles à côté des grandes avenues rectilignes de l'Eixample, parsemé d'étranges demeures modernistes, mais également, depuis les jeux Olympiques de 1992, la mer avec de grandes plages qui la longent et l'ambiance estivale qui survit aux saisons.

 

Et grande ville ne rime pas forcément avec aucune verdure : Montjuïc, belvédère qui surplombe la ville, ou Gràcia, ancien petit village à l'esprit bohème vous offriront un grand bol d'air. Enfin, c'est une terre catalane aux contrastes multiples : naturels d'abord, qui ont permis à la mer et à la montagne de cohabiter harmonieusement : des côtes escarpées de la Costa Brava aux plages interminables de sable fin de la Costa Daurada, culturels et artistiques ensuite, où tous les styles architecturaux ont pu naître au long des deux millénaires de l'histoire catalane : des vestiges romains aux villages médiévaux, des monastères cisterciens aux monuments modernistes et avant-gardistes. Enfin, la Catalogne, c'est surtout une langue et une culture très enracinées avec sa gastronomie que tous les apéros envient...

 

 

Pour se loger sur place : Apartment Barcelona

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Decouverte

Repost 0

Publié le 7 Décembre 2015

 

 

Grâce au rapprochement diplomatique entre l’île des Caraïbes et les États-Unis, Cuba a fait régulièrement les gros titres de la presse cette année.

Annonces émanant de grandes compagnies aériennes, de croisiéristes ou de sites de réservation en ligne de leur expansion sur l’île des Caraïbes, Cuba est devenue la destination touristique la plus prisée de l’année.

Fin 2014, le rapprochement diplomatique entre Barack Obama et Raul Castro a ouvert la voie au retour des touristes américains après 50 années d’absence et de blocus sur ce territoire.

 

 

C’est pourquoi en 2015, de nombreux touristes du monde entier se sont précipités sur l’île avant que celle-ci soit «envahie» de touristes américains et de nouveaux complexes hôteliers.

Ainsi, suite à la normalisation historique des relations entre les deux pays en décembre 2014, Airbnb note avoir enregistré une augmentation de 70% des recherches de locations sur l’île émanant de touristes américains. Peu de temps après, le site de location d’hébergements de courte durée a inauguré une page regroupant plus de 1 millier d’offres à travers le pays.

En juillet, JetBlue est devenue la première grande compagnie commerciale à relier New York et La Havane, de façon hebdomadaire. Il y a quelques semaines, la compagnie américaine a étendu ses services en proposant une seconde liaison hebdomadaire entre Cuba et l’aéroport international John F. Kennedy de New York.

 

 

Carnival Corporation, le croisiériste numéro un au monde, a aussi annoncé sa volonté de proposer des croisières à destination de l’île l’année prochaine, avec l’acheminement de 37000 personnes au départ de Miami par semaine.

La compagnie grecque Celestyal Cruises et le petit croisiériste Haimark lui ont emboîté le pas en proposant des voyages en mer à destination de Cuba.

Dans un registre plus anecdotique, on notera qu’en mars, le comique Conan O’Brien a présenté son émission en direct de Cuba, offrant ainsi la toute première diffusion d’une émission américaine depuis l’île depuis 50 ans.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2015

 

 

Les grandes civilisations pour les nuls

 

Florence Braunstein et Jean-François Pépin
First Editions

Cet ouvrage offre une mine d’informations à ceux qui rêvent de voyager dans le temps ou qui souhaitent approfondir leurs connaissances en prévision d’un voyage. Qu’on s’intéresse au monde hébraïque, à la Chine ou aux peuples des déserts, cette brique donne des informations sur l’histoire, les monuments, les personnages et les mythes, entre autres, de 22 grandes civilisations.
Pour : La voyageuse intello

 

 

 

 

 

 

Le tour du monde en 365 jours – Où partir chaque jour de l’année

 

 

Lonely Planet

On voyage parfois dans le but d’assister à des événements précis. Le festival du vaudou au Bénin. Les danses nuptiales des grues au Japon. L’anniversaire de Rome. Parfois aussi, on cherche simplement à savoir quelle est la bonne saison pour aller faire du vélo en Amazonie. Le nouveau guide de Lonely Planet détaille où aller et à quel moment, pour être sûr de ne rien manquer.
Pour : Le voyageur prévoyant

 

 

 

 

Cafés

 

 

Jean-Michel Dufaux (textes et photos)
Éditions Cardinal

Besoin d’un prétexte pour voyager? Pourquoi pas une tasse de café? Le chroniqueur, animateur et blogueur Jean-Michel Dufaux, dans son très beau bouquin, nous entraîne dans ses cafés préférés à travers le monde. Pour notre plus grand plaisir, ses images contiennent peu de tasses instagrammées, mais de superbes photos et quelques détails sur des villes et des paysages qui ont captivé son œil.

 

 

 

 

 

Fabuleuse Cuba

 

Collectif d’auteurs
Ulysse

Échapper à l’hiver pour aller se prélasser au soleil, c’est agréable; mais aller au soleil à la rencontre d’une culture, c’est encore mieux. Le nouveau guide Fabuleuse Cuba est truffé d’informations sur l’histoire, les attraits et la société de cette île fascinante, très fréquentée par les Québécois. Il propose aussi plusieurs photos qui nous donnent encore plus le goût de partir.
Pour : La voyageuse qui veut aller plus loin que le tout-inclus

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2015

 

Du premier hôtel tenu par des robots au rapprochement historique entre deux grands groupes pour la formation d’un géant hôtelier, voici les scoops qui ont marqué le secteur cette année.

 

 

Ouverture du premier hôtel géré par des robots

 

Au Japon s’est ouvert, au mois de juillet, un hôtel où les clients sont reçus par une jolie réceptionniste humanoïde et par un concierge dinosaure vêtu d’un noeud papillon. Le Henn-na Hotel, situé dans le parc d’attraction néerlandais Huis Ten Bosch de Sasebo, Nagasaki, a intrigué le monde entier en proposant un concept entièrement automatisé. Nul besoin de clés: les clients pénètrent dans leurs chambres grâce à la reconnaissance faciale et un bataillon de robots répond à leurs demandes.

 

 

 

 

Heart Ibiza

 

Au mois de juin, Ferran et Albert Adria, les as espagnols de la gastronomie, ont ouvert un complexe de divertissement et d’hôtellerie en partenariat avec le Cirque du Soleil. Il est décrit comme un parc à thèmes pour les adultes. Au menu: body painting, danse, DJ, art 3D interactif, installations de réalité virtuelle et saveurs du monde présentées sur des chorégraphies renouvelées quotidiennement.

 

 

 

Marriott met la main sur Starwood

 

Annoncé à la mi-novembre, le rachat par Marriott de son concurrent Starwood Hotels pour 12,2 milliards de dollars a donné naissance au premier groupe hôtelier mondial. Cela se traduit par 1,1 millions de chambres dans 5500 hôtels répartis dans 100 pays. Cela signifie aussi que les marques bien connues que sont Ritz-Carlton, Renaissance, JW Marriott ou Westin, W et Sheraton appartiennent désormais à la même compagnie.

 

 

 

3,2 milliards de dollars investis dans un nouveau casino à Macao

 

Des stars américaines telles que Leonardo DiCaprio, Robert De Niro, Brad Pitt et Martin Scorsese ont collaboré au lancement de ce projet pharaonique sur le thème hollywoodien en apparaissant dans un petit film promotionnel tourné sur place. Doté d’une façade art déco, le complexe renferme une grande roue haute de 130 mètres, un hôtel composé de deux tours, une salle de spectacle de 5000 places et d’une attraction Batman.

 

 

 

 

Virgin ouvre un premier hôtel à Chicago

 

Le magnat Richard Branson a ouvert à Chicago les portes de son tout premier établissement Virgin Hotels. Destiné aux voyageurs jeunes, créatifs et connectés, il se situe au coeur du quartier Loop. Le Old Dearborn Bank Building, monument art déco de la ville accueille désormais 250 chambres dont 40 suites simples et deux suites penthouse. Virgin Hotels élimine certaines charges supplémentaires comme celles parfois infligées en cas d’arrivée tardive ou prématurée, de commandes au service à la chambre ou d’utilisation du Wi-Fi

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Hôtellerie

Repost 0

Publié le 2 Décembre 2015

 

Voici une escapade dans les deux pays les plus visités de l’Indochine : le Vietnam et le Cambodge. Vous découvrirez les multiples visages du mystérieux et fascinant Vietnam, en plus de faire une croisière vous menant droit au cœur du Cambodge et de ses sites archéologiques incomparables. Mythes, légendes, culture et histoire vous y attendent. Vertes rizières, baies somptueuses et autres paysages magnifiques sont aussi au rendez-vous. Un parcours de découvertes extraordinaires!

 

 

 

Itinéraire de 14 jours au Vietnam et au Cambodge, de Hanoi à Siem Reap

 

 

Jours 1 et 2 : Hanoi

 

Cœur historique du Vietnam, Hanoi a conservé de son époque coloniale un quartier français fort intéressant à visiter. Parcourez le vieux Hanoi et ses petites rues commerçantes, comme celles de la soie et du coton, ainsi que le quartier des ambassades. Poursuivez avec le temple de la Littérature, dédié à Confucius, magnifiquement composé d’un temple et de plusieurs bâtiments partageant de superbes cours centrales.

 

 

 

Jour 3 : Hanoi – Baie de Halong (110 km / 2 heures 10)

 

Faites route en direction de la baie de Halong en traversant la campagne traditionnelle vietnamienne, avec ses villages, ses marchés et ses rizières. Une fois arrivé à Halong, embarquez sur une jonque pour une croisière dans la baie.

 

 

 

Jours 4 et 5 : Baie de Halong – Hanoi – Hué (110 km /2 heures 10 + vol de 1 heure 10)

 

De retour à Hanoi, prenez un vol pour Hué, l’ancienne capitale impériale, chère au cœur des Vietnamiens. Prévoyez une croisière en sampan sur la rivière des Parfums jusqu’à la pagode de la Dame Céleste, qui se distingue de loin grâce à sa tour octogonale. Poursuivez par la visite du tombeau de Minh Mang, qui représente l’harmonie parfaite entre la nature et l’architecture, et la Cité impériale.

 

 

 

Jours 6 et 7 : Hué – Danang – Hoi An (130 km / 2 heures 50)

 

Prenez la route de Danang en passant par le col des Nuages. Arrêtez-vous au village de pêcheurs de Lang Co, situé sur une presqu’île où la plage attire de nombreux touristes. Découvrez ensuite Hoi An, l’ancien port du royaume de Champa. Voyez le sanctuaire de Fujian, le pont japonais et la pagode Chuc Thanh.

 

 

 

Jour 8 : Hoi An – Danang – Hô Chi Minh-Ville (Saigon) (vol de 1 heure 15)

 

Volez vers Hô Chi Minh-Ville, l’ancienne Saigon. La présence française est encore visible dans ses grandes avenues ombragées, jalonnées de maisons coloniales et de jardins. Ne manquez pas la rue Dong Khoi, la cathédrale et la Poste centrale.

 

 

 

 

Jour 9 : Hô Chi Minh-Ville – Cai Be – Vinh Long –Can Tho (185 km / 1 heure 30)

 

Faites route vers Cai Be et montez à bord d’un bateau sur le Mékong pour naviguer de Cai Be à Vinh Long. En traversant le marché flottant de Cai Be, admirez les étalages de fruits et de fleurs.

 

 

 

Jour 10 : Can Tho – Chau Doc (25 km / 2 heures 30)

 

Can Tho, la capitale de la province du même nom, est la plaque tournante du delta du Mékong. Des marchands et des clients venus des quatre coins de la région se retrouvent ici, au marché flottant. Puis, continuez vers Chau Doc.
 

 

 

Jour 11 : Chau Doc – Phnom Penh (Cambodge)

 

À bord d’un bateau, entrez au Cambodge en flottant sur le Mékong. À Phnom Penh, faites un tour du côté du Musée national, fleuron de l’architecture phnompenhoise. Ne manquez pas non plus de grimper jusqu’au Vat Phnom, cette pagode qui trône au sommet d’une petite colline légendaire. Elle marque le lieu fondateur de la ville de Phnom Penh.

 

 

 

Jour 12 : Phnom Penh – Siem Reap (vol de 45 min)

 

Envolez-vous à destination de Siem Reap. Visitez le grand temple d’Angkor Vat, aux dimensions colossales, véritable symbole du Cambodge et de la civilisation khmère.

 

 

 

Jours 13 et 14 : Siem Reap

 

Terminez votre séjour par la découverte de Siem Reap. Visitez les temples de la cité royale d’Angkor Thom. Voyez le mystérieux Bayon, avec ses visages au sourire énigmatique sculptés dans la pierre. Vous pouvez également partir à l’aventure aux abords du grand lac Tonlé Sap, le plus vaste de l’Asie du Sud-Est.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 1 Décembre 2015

 

 

EN IMAGE - On l'appelle la larme de l'Inde. Aujourd'hui, le Sri Lanka sourit plutôt. Le nord-est en était l'ultime chagrin. Pacifié depuis 2009, il se révèle enchanteur, complétant une fresque tout en vestiges précieux et merveilles naturelles.

 

 

Non loin de Trincomalee, un paysan s'active dans une rizière… Depuis peu, la côte nord-orientale du Sri Lanka s'ouvre au tourisme balnéaire qui se concentrait auparavant au sud et à l'ouest…

La gorgée glacée de ginger beer, une limonade locale à base de gingembre, rafraîchit alors que le soleil est au plus haut. Une brise légère et bienvenue passe dans la grande paillote ouverte, porteuse d'effluves de curry et d'épices venant du buffet. Une mare artificielle, couverte de nénuphars et de lotus, où cohabitent poissons, grenouilles et serpents inoffensifs, renforce la sensation de quiétude. A quelques dizaines de mètres de Jungle Beach, derrière un rideau de végétation vert émeraude, s'étirent les plages ocre de l'océan Indien, bordées de villages de pêcheurs. Et, disséminés sous les arbres, un groupe de luxueux bungalows, terrasse tournée vers la mer, pour les pensionnaires de l'hôtel. Le décor est planté, propice à une sérénité qui semble, ici, avoir toujours existé. Pourtant, l'existence de Jungle Beach, joyau hôtelier de Kumpurupiddi, au nord-est du Sri Lanka, aurait été impensable il y a seulement cinq ou six ans. Car cette région a été au cœur de deux tragédies. La plus spectaculaire remonte au 26 décembre 2004, lorsque le tsunami qui balaye toute cette partie de l'Asie détruit le littoral oriental de l'île, emportant dans sa furie 38 000 personnes. Si les Sri Lankais réussissent à reconstruire très vite et à faire disparaître la plupart des traces du cataclysme, il leur aura fallu des décennies pour venir à bout d'un autre drame qui a secoué la région. Quand celle-ci, tout le long de la côte, jusqu'à la pointe nord et Jaffna, y compris à l'intérieur des terres, abritait les fameux Tigres tamouls, ou, selon la terminologie officielle, Liberation Tigers of Tamil Eelam (LTTE). Cette contrée paisible était alors une zone de guerre, où se réfugiaient dans la jungle les combattants tamouls. Un conflit commencé dans les années 70 et qui a fait une centaine de milliers de morts. Le pays était, depuis cette période, régulièrement endeuillé par les attaques suicides et les opérations commando. Vastes offensives militaires menées par la SLA, l'armée sri lankaise, et négociations alternaient, avant que le gouvernement reprenne le contrôle du nord et élimine le chef des LTTE, en 2009. Depuis, le pays espère en avoir terminé avec la guérilla. De fait, la paix semble aujourd'hui bien installée, et c'est désormais toute l'île qui s'ouvre aux visiteurs.

Avant de s'aventurer dans la partie nord-est de l'île, la plupart des voyageurs passent d'abord par le centre pour en découvrir les nombreux trésors historiques et culturels, tel le temple de la Dent à Kandy. Derrière ses murs d'enceinte blancs, des femmes habillées d'un sari coloré et des hommes portant chemise blanche se retrouvent autour d'une vasque-fontaine pour se rincer les mains et les pieds ou rafraîchir fruits et fleurs de lotus qui seront donnés en offrande. Emane de cette scène une grâce inouïe, éclairée par la lumière dorée d'un soleil déclinant. Tous sont des fidèles qui viennent prier et méditer dans ce temple, lieu le plus sacré du pays car il abrite, protégée par plusieurs cassettes en or, cette relique vénérée du Bouddha. Dans une société majoritairement bouddhiste (à plus de 72 %), ce sanctuaire aux dimensions modestes incarne l'âme des Cinghalais. Il symbolise un héritage reçu de l'Inde il y a plus de vingt siècles, avant que le grand voisin du nord n'embrasse l'hindouisme et ses divinités en remplacement de l'enseignement du Bouddha. D'ailleurs, le temple est rattaché à ce qui était le palais royal, Kandy ayant été pendant des siècles la capitale du pays. Le Sri Lanka reste profondément attaché à sa foi et il n'est pas rare de voir des automobilistes ou des conducteurs de tuk-tuk faire bénir leur machine par un moine après avoir écrasé des offrandes sous ses pneus. Pourtant la cohabitation avec les autres religions, dans les villages, paraît harmonieuse, alors que dans une même rue peuvent s'aligner temple bouddhiste ou hindouiste, mosquée ou église.

En sillonnant les routes - souvent excellentes - de l'île, on est frappé par la douceur d'une société qui semble largement rythmée par le bouddhisme et par l'école. Les drapeaux bleu, jaune, rouge, blanc et orange qui symbolisent la crémation de celui qui fut le prince Siddhartha, flottent partout dans les rues, sur les maisons ou même les commerces. Et le matin, dès 6 h 30, enfants et adolescents, le plus souvent en uniforme blanc impeccable, marchent sur le bas-côté, sac au dos, pour se rendre à l'école à pied ou en bus, dans un pays dont les habitants savent lire et écrire à 90 %. Même spectacle, même animation et embouteillages en début d'après-midi à la sortie des écoles. Seuls les chiens locaux, tous semblables, souvent apathiques, comme écrasés par la chaleur - pourtant raisonnable en mai - semblent insensibles à l'agitation et à la gaieté ambiantes.

Partout, les petites échoppes installées au bord des routes offrent un condensé des richesses de la nature locale: mangues, papayes, jackfruits, mangoustans, bananes jaunes, vertes, rouges, différentes sortes de noix de coco que l'on perce pour en boire le lait avec une paille. Ce sont d'ailleurs ces richesses et cette profusion qui ont attiré d'abord les marchands arabes, puis les colons portugais, hollandais et enfin anglais. Chaque plante ici semble «utile», soit parce qu'elle s'avère délicieuse, parfumée, soit parce qu'elle possède aussi des qualités pharmacologiques précises. Ainsi, les ananas jaunes ou rouges qui favoriseraient la digestion et la circulation sanguine. La cannelle, bien sûr, qui accompagne plats et boissons, et dont l'huile est supposée soulager les rages de dents ou les douleurs d'oreilles. La citronnelle, associée, dans un baume, à la cardamome et au clou de girofle, combat les moustiques, la sinusite et l'asthme. En cas de coup de soleil, coupez une feuille d'aloe vera et étalez dessus sa sève, sorte de gelée riche en vitamine E, pour en atténuer les effets. Sans parler, bien sûr, de l'indispensable noix de coco qui fournit dessert, boisson, huile, alcool, et dont la coque sert à fabriquer des ustensiles, les fibres, à confectionner des cordages, tapis ou balais. Et tout ceci parfaitement bio et durable. Sur cette partie de l'île, la jungle a largement disparu. Ce n'est plus qu'un patchwork de forêts qui n'a plus rien à voir avec l'enfer vert qui ceinturait autrefois Kandy et engloutissait les armées européennes mal préparées, parties à la conquête de cette ancienne capitale. Aujourd'hui, même si son habitat est réduit, la faune locale reste riche et variée, à condition, parfois, d'avoir de bons yeux pour repérer les caméléons aux aguets sur un muret, ou de furtives mangoustes surgissant de la végétation, le long d'une rivière.

Le mieux pour observer les animaux reste encore de visiter l'un des parcs naturels que compte le pays, souvent aussi riches que ceux d'Afrique orientale. En route vers l'est, il faut, par exemple, s'arrêter à Habarana. Au-delà des classiques promenades à dos d'éléphant, le parc propose des safaris en 4 x 4. Les pistes traversent des paysages de savane, croisent des cours d'eau. Dans le ciel chargé d'une fin de journée, des groupes de calaos de Malabar, aux énormes becs, sont perchés sur les hautes branches d'un arbre mort. Ailleurs, de petits guêpiers d'Orient, qui ressemblent à nos martins-pêcheurs, se fondent dans la verdure. Curieusement, même les éléphants sauvages de la réserve, quand ils quittent les chemins ou clairières, s'avèrent timides et difficiles à repérer dans l'épaisseur de la végétation tropicale. En revanche, partout présents, y compris près des monuments et dans les parcs des villes, varans et macaques sont plus faciles à voir et à photographier. Et ces derniers, peu farouches, sont connus pour voler la nourriture, les objets personnels, voire les appareils photo. Lorsqu'on roule vers le sud de Kandy, le paysage devient plus accidenté, des collines abruptes couvertes de végétation dense aux multiples nuances de vert surgissent de la plaine. C'est dans cette région que les Britanniques - ou le plus souventles Ecossais -, imaginent, dès le milieu du XIXe siècle, de planter du thé à la place des caféiers, dont les plants sont alors massivement détruits par un champignon. C'est d'ailleurs de cette période que date la passion des Britanniques, jusqu'alors grands buveurs de café, pour les cups of tea qui rythment leurs journées.

Un siècle et demi plus tard, les plants de théiers, qui ressemblent à de gros buissons, s'étendent à flanc de coteau. Des femmes tamoules émergent de cette luxuriance d'un vert sombre. Elles s'apostrophent et plaisantent entre elles. Ce sont elles qui assurent la cueillette des feuilles, qu'elles jettent dans un sac dorsal fixé par un bandeau sur le front. Ces paysannes sont les descendantes des centaines de milliers de travailleurs que les Anglais firent venir du sud de leur Empire des Indes. Ici, sur la plantation Mackwoods, travaillent près de 700 cueilleuses.

«Il n'existe, sur le domaine, qu'une seule espèce de théier, à partir duquel nous produisons plus d'une dizaine de sortes de thés. Tout dépend de la qualité des feuilles et des types de traitements qu'elles subissent: temps de fermentation, mode de séchage donnent du thé noir, vert, ou encore de l'orange pekoe. Mais les plus recherchées par certains amateurs restent les silver tips, ou thé blanc. Ce sont les plus petites et les plus jeunes feuilles terminales du théier, qui sont récoltées sur les plants les plus hauts, souvent situés au-dessus de 2 000 mètres d'altitude», explique Neeta Martentyn, responsable commerciale de l'entreprise. Le bâtiment design de l'usine émerge au cœur de la plantation. Y pénétrer, c'est comme entrer dans une boîte de thé géante: un parfum de lapsang souchong aux nuances de bergamote, exacerbé par la chaleur moite, enveloppe les visiteurs.

Plus au nord, dans le «triangle culturel» au cœur du pays, à Dambulla, se situe le temple d'Or. Il abrite le plus grand bouddha assis du monde, qui atteint 30 mètres de haut. Inauguré en 2001, il pourrait apparaître un peu kitsch selon les standards occidentaux (mais c'est souvent le cas en Asie). En revanche, le site comprend aussi un ensemble de grottes décorées, à l'histoire très ancienne. Elle remonte à un siècle avant J.-C., lorsque le roi Walagamba est renversé par une armée tamoule. Le souverain réussit à s'enfuir et est recueilli par des moines bouddhistes retirés dans cette région accidentée. Le lieu recèle un réseau de grottes fraîches et protectrices, où le souverain déchu se cache pendant quatorze ans. Aidé des moines et de ses fidèles, il reconstitue ses forces et organise sa reconquête du pouvoir. Walagamba finit par chasser ses ennemis et retrouver son trône. Pour remercier les moines et le bouddha qui l'ont hébergé, il fait peindre et sculpter des bouddhas et des scènes de sa vie dans le dédale de grottes où il s'était réfugié. Ses successeurs poursuivront son œuvre pendant les siècles qui suivent, et l'ensemble compte plus de 150 statues et peintures de bouddhas, dont certaines impressionnantes, comme dans la grotte n° 3 avec son bouddha couché de 9 mètres de long.

Les sanctuaires bouddhistes et lieux historiques locaux, parfois très anciens, tels le rocher du Lion à Sigiriya, sont souvent construits en hauteur. Ce site a été conçu autour d'un rocher colossal par le roi parricide Kassyapa (et qui finira tué par son propre frère), au Ve siècle. Le souverain, cruel mais raffiné, fait transformer le monolithe en un lion géant et aménager le sommet en palais, jardins et piscines. L'une des parois recèle les fameuses Demoiselles de Sigiriyaet il faut affronter un bon millier de degrés pour les atteindre. Une expérience éprouvante, mais récompensée lorsque l'on découvre, outre le panorama impressionnant à cette altitude, ces fresques séculaires, à la finesse et au charme intacts. Une vingtaine de jeunes filles voluptueuses, aux seins nus, peintes pour Kassyapa,connu pour apprécier la compagnie des femmes. Il existait à l'origine des centaines de ces représentations, ce qui en faisait sans doute la plus grande fresque murale au monde.

Retour sur la côte nord-est, à Trincomalee. Les plages de sable, encore peu fréquentées s'avèrent ici aussi belles que celles du sud et de l'ouest. Au large, les plongeurs découvrent autour d'une barrière de corail un environnement sous-marin coloré et foisonnant de vie. Malgré les centaines de projets hôteliers déposés auprès du ministère du tourisme dès la pacification de la région, ce paradis balnéaire est encore peu exploité, le gouvernement ayant décidé de mettre la barre haut, tant en matière de normes environnementales que de critères éthiques. Inauguré en juin 2012, le Jungle Beach et son concept éco-friendly fut le premier resort inauguré après la guerre civile dans le district. Au bord de l'eau, des petits crabes jaunes fuient les rares promeneurs à toute vitesse. En fin de journée, des centaines de libellules tourbillonnent dans l'épaisse végétation qui borde le rivage doré. Le soleil décline rapidement. La température de l'eau est idéale pour se rafraîchir après un long périple, et l'océan Indien, ici, s'avère paisible. Au large, les pirogues à balancier des marins commencent à s'aligner, en préparation d'une partie de pêche à la lanterne, dans la douceur de la nuit cinghalaise.

Carnet de voyage

Utile

Office de tourisme du Sri Lanka (01.55.73.31.31 ; www.srilanka.travel).Meilleure saison: le nord-est se découvre entre avril et octobre. De fin janvier à avril, préférer un itinéraire dans le sud pour éviter les moussons et profiter d'un ensoleillement maximum.

Y aller

 

 

Au départ de Roissy CDG, SriLankan Airlines (01.42.97.43.44 ;www.srilankan.comassure 4 vols directs chaque semaine pour Colombo à bord d'Airbus A330-200 (de 10 à 11 heuresde vol). A noter que la classe Economique (à partir de 808 € l'aller-retour) des avions a été entièrement reconfigurée, tandis que la classe Affaires (à partir de 2 068 €) propose des sièges-lits inclinables à 180°. A noter, des enchères sont proposées par la compagnie aérienne sur son site, permettant aux passagers de bénéficier d'un surclassement en Business.

 

 

Organiser son voyage

 

 

Traveler in the World (01.42.36.19.10 ; www.travelerintheworld.fr) .Fondée en 2008, cette agence propose des itinéraires sur mesure d'exception. Pour découvrir la partie nord-est du Sri Lanka (d'avril à octobre, donc), elle suggère ce forfait de 7 nuits à partir de 2 750 €. Prix au départ de Paris sur SriLankan en classe Economique, incluant les taxes, le circuit en voiture privée avec chauffeur-guide anglophone de Colombo à Kuchchaveli (et les transferts à Colombo lors du retour depuis Trincomalee en avion, lui aussi inclus), les visites «classiques» à Kandy, Matale, Dambulla, Mihintale, Anuradhapura, Sigiriya, Habarana, Polonnaruwa, Passikudah, Trincomalee et Colombo. Et les nuits en demi-pension: 2 en chambre Deluxe au Mahaweli Reach à Kandy, 2 en chalet Classique à l'Ulagalla à Anuradhapura, 1 en Beach Studio à l'Uga Bay de Passikudah et 2 en Beach Cabin au Jungle Beach de Kuchchaveli.

Notre sélection d'hôtels

 

 

A Kandy, le Mahaweli Reach (00.94.812.472.727 ; www.mahaweli.com).Aménagé dans d'anciens bâtiments coloniaux au bord de la rivière Mahaweli, ce grand hôtel (115 chambres) est une base fort agréable pour découvrir les trésors de l'ancienne cité royale. Piscine, tennis, badminton (golf à proximité), spa, restaurant, terrasse au bord de l'eau: tout y est. 210 € en chambre Deluxe avec petits déjeuners.

 

 

A Dambulla, l'Heritance Kandalama (00.94.665.555.000 ;www.heritancehotels.com) .Au cœur du triangle culturel du pays, près de Kandalama, Dambulla et Sigiriya, cet hôtel design 5 étoiles, parfaitement intégré au paysage, joue la carte de l'écologie: énergies alternatives, retraitement des déchets, excellente cuisine bio… 170 € avec petits déjeuners en chambre Supérieure.

A Anuradhapura, l'Ulagalla (00.94.112.328.832 ; www.ugaescapes.com) .Dans le bâtiment principal, parfaitement restauré, de ce palace colonial, on ne serait pas surpris de tomber sur des officiers de Sa Majesté britannique! Les chambres (des appartements, plutôt) sont disséminées dans un parc magnifique, certaines avec piscine privative. Un potager fournit le restaurant en produits frais. Service impeccable, spa. 315 € avec petits déjeuners en Ulagalla Villa.

 

 

A Passikudah, l'Uga Bay (00.94.655.671.000 ; www.ugaescapes.com) .Sur la côte est, un 5 étoiles doté d'une cinquantaine de studios (50 m2), tous avec vue sur l'Océan, comme le restaurant. Spa (étonnantes, les salles de soins semi-souterraines avec hublot sur la mer). Bar de plage. 150 € avec petits déjeuners en Beach Studio.

 

 

A Kuchaveli, le Jungle Beach   (00.94.265.671.000 ; www.ugaescapes.com) . Noyé dans la végétation, cet hôtel ecofriendly qui intègre les arbres à sa décoration est membre des Small Luxury Hotels of the World. Service et confort 5 étoiles dans les chambres (certaines sur la lagune, d'autres avec terrasse ou balcon sur la jungle). La jolie plage de Trincomalee est à deux pas. Restaurant, piscine, petit spa, cours de yoga. 170 € avec petits déjeuners en Lagoon Cabin.

 

Shopping

 

 

A Colombo, Barefoot (112.589.305 ; www.barefootceylon.com) .Un endroit très hype dans la capitale. On y trouve l'essentiel des productions de l'artisanat sri lankais sur plusieurs niveaux. Dans la cour intérieure, un restaurant propose une carte variée à des prix abordables.

A Kandy, au 935, Peradeniya Road, Silk Gardens. Grand choix de châles et d'écharpes en cachemire et en soie à des prix raisonnables. Costume sur mesure en quelques heures. Et au dernier étage, en terrasse, un très agréable restaurant (différentes préparations de currys).

 

 

Découvrir

 

 

Agalawatte Plantations (112.679.598 ; www.mackwoods.com) .A visiter pour la beauté des paysages, l'intérêt des explications, la dégustation et, enfin, la boutique qui propose une sélection de thés et objets liés à sa culture.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 1 Décembre 2015

 

55 % des Français considèrent le tarif comme la priorité absolue pour commander un billet d'avion, indique une étude du comparateur Momondo, révélée par Relaxnews lundi 30 novembre.

Selon Momondo, mieux vaut réserver son billet d'avion 53 jours à l'avance pour bénéficier des meilleurs tarifs. La question du prix réglée, les passagers vérifient d'autres critères, à commencer par l'itinéraire. 32 % favorisent les vols directs tandis que 19 % préfèrent atterrir dans un aéroport tout proche de leur lieu de vacances.

Par ailleurs, à l'heure où les avis des internautes sont devenus de véritables variables d'ajustement, 10% des voyageurs confient se reporter aux notes attribuées aux compagnies aériennes. 7 % choisissent même celles qui ont été récompensées.

 

 

A bord, le confort est indispensable

 

 

Après la question de l'achat vient celle du confort à bord. 21 % des passagers jugent la qualité des sièges indispensable pour leur prochain voyage. Les voyageurs préfèrent d'ailleurs bénéficier d'espace lorsqu'ils sont assis (9 %) plutôt que d'utiliser le Wi-Fi (7 %). Plus étonnant, la qualité des repas servis à bord, qui abreuvent régulièrement les commentaires des passagers, n'est un critère que pour 6 %. Aussi, seuls 5 % vérifient le service de divertissement pour savoir s'il est fourni en références cinématographiques et musicales.

Enfin 30 % disent n'avoir besoin rien, sinon de tout, puisqu'ils ne donnent la priorité à aucun équipement à bord.

Cette étude a été menée par entre le 12 et le 25 janvier 2015 auprès d'un échantillon représentatif 
d'au moins 1000 répondants par pays, âgés entre 18 et 65 ans.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Conseil Voyage

Repost 0

Publié le 1 Décembre 2015

 

VIENNE, AUTRICHE

 
 
Pour un Noël comme dans les films, direction Vienne en Autriche. Quand vient le mois de décembre, l’architecture de la ville est magnifiée par des centaines de lumières colorées et les rues s’animent au rythme des marchés de Noël. Un must.
_________________________________________________________
 
 

ROVIANEMI, FINLANDE

 
 
 
Certains pensent que le Père Noël habite au Pôle Nord, les Finlandais auraient plutôt tendance à dire qu’il vient d’un petit village à côté de Rovianemi, situé sur le cercle polaire Arctique. En effet, Joulupukin Pajakylä (« le Village du Père Noël ») a été construit à la gloire de celui qui ravit petits et grands chaque année. L’on y trouve donc la Poste et le bureau du Père Noël, ainsi qu’un atelier d’elfes, occupés à confectionner des cadeaux. Qui a dit que Papa Noël n’existait pas ?
________________________________________________________
 

NUREMBERG, ALLEMAGNE

 
 
Depuis près de 400 ans, Nuremberg est le théâtre de l’un des plus beaux marchés de Noël du monde. Chaque année en décembre, la ville se transforme : les rues se couvrent de lumières, les églises accueillent de nombreux concerts, de petits stands débordent de décorations pour le sapin tandis que des effluves de vin chaud viennent chatouiller les narines des passants.
__________________________________________________________
 

STRASBOURG, FRANCE

 
 
Les Strasbourgeois prennent Noël très au sérieux et ce, depuis 1570. Les siècles ont passé, mais la tradition est restée : un immense marché composé de petits chalets se déploie autour de la cathédrale à partir de fin novembre. Touristes et habitants se retrouvent dans les rues chaque année pour goûter aux spécialités alsaciennes et faire le plein de décoration et cadeaux. Strasbourg mérite bien son surnom de « capitale de Noël ».
___________________________________________________________
 

BRUGES, BELGIQUE

 
 
S’il y a une époque de l’année où Bruges subjugue le monde entier, c’est à Noël. La décoration y est raffinée, l’atmosphère est conviviale et, une fois la nuit tombée, la beauté médiévale de la ville refait surface grâce à un éclairage savamment étudié. Les activités y sont nombreuses : entre le marché de Noël, les lieux historiques à visiter et le fameux Festival de sculptures sur glace, la ville belge is the place to be.
______________________________________________________
 

TALLINN, ESTONIE

 
 
La capitale de l’Estonie peut se targuer d’avoir une architecture baroque à couper le souffle, qui se révèle d’autant plus belle lorsqu’elle se couvre d’un manteau blanc. Réputée pour son marché de Noël, Tallinn l’est aussi pour la gentillesse de ses habitants.
_________________________________________________________
 

PRAGUE, RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

 
 
Toute la magie de Noël prend son sens dans celle que l’on surnomme la ville aux mille tours et mille clochers. On y va pour flâner dans les rues, un verre de vin chaud à la main, pour refaire le monde face au pont Charles en regardant la neige tomber ou pour acheter des babioles et goûter à tout dans le marché de la ville. Quoiqu’il en soit, en famille ou entre amis, Prague fait rêver.
_________________________________________________________
 

QUÉBEC, CANADA

 
 
Mettre les pieds dans le Vieux-Québec en décembre, c’est être catapulté dans un conte de Noël. Ses lumières, ses sapins et la neige qui ne cesse de tomber donnent à cette partie de la ville une allure magique qui ne laisse personne indifférent.
________________________________________________________
 

NEW YORK, ÉTATS-UNIS

 
 
Pour une expérience unique, direction la Big Apple qui se pare de ses plus beaux atours à l’approche des fêtes. Impossible de rester de marbre devant l’immense arbre de Noël au pied du Rockefeller Center, les vitrines colorées de chez Macy's ou la gigantesque patinoire. Et puis, qui n’a jamais voulu faire une balade en calèche dans Central Park enneigé ?
______________________________________________________
 

AMSTERDAM, PAYS-BAS

 
 
Sous la neige, les canaux et les petites rues de la ville néerlandaise ressemblent à un décor de film. Les touristes sont invités à s’y perdre allègrement avant de se réfugier dans les cafés et magasins pour prendre un thé bien chaud et acheter des souvenirs.
________________________________________________________
 
 

COLOGNE, ALLEMAGNE

 
 
Avec sept marchés de Noël, dont un situé sur un bateau sur le Rhin, pas étonnant que Cologne soit une destination prisée à l’approche des fêtes. Ici, tous les sens sont en émoi : les chants traditionnels titillent les oreilles, l’odeur des pommes au four émoustille les narines tandis que les couleurs chatoyantes des paquets cadeaux viennent chatouiller les yeux.
__________________________________________________________
 

ROME, ITALIE

 
 
Avis à ceux qui préfèrent le Sud au Nord : en décembre, le climat à Rome est tout à fait clément. Avec une tradition catholique très ancrée dans les mœurs, la ville italienne célèbre Noël en grande pompe, à l’abri des touristes qui préfèrent y venir au printemps.
______________________________________________________

 

COPENHAGUE, DANEMARK

 
 
Destination européenne de choix, Copenhague se distingue par une qualité de vie imbattable, été comme hiver. Dès que tombe la neige, les habitants se pressent dans les cafés pour commander des chocolats chauds accompagnés d'aebleskiver, sortes de pancakes danois. Les enfants eux, préférent s'muser dans les jardins de Tivoli, superbement illuminés à Noël.
_______________________________________________________
 

paris, France 

 

 

 

LA ville de paris est appeler la ville lumière. Paris est une destination de Noël exceptionnelle. La ville sintille de mille lumières et de milles feux.

_________________________________________________________

 

Montréal, Canada - Québec 

 

 

 

Montréal est la destination pour le shopping des fêtes et pour fêter Noël. Aller au Vieux Montréal. C'est là qu'on doit aller pour fêter.

_______________________________________________________

 

 

Moscou, Russie

 

La ville de Moscou, est une destination de rêve pour NOËL. Son marché de NOËL est tous simplement féerique et de toute beauté. Même les Juifs Ortodoxe savent fêter NOËL avec la fête de la Hanouka.

===============================

 

 

Mexico, Mexique

 

Au Mexique, durant le mois de décembre, amis et familles se rassemblent très souvent dans des posadas (auberges) afin de chanter Noël et créer un moment de partage. On se régale alors avec des spécialités culinaires telles que les buñuelos (beignets farcis) et on se désaltère avec l’atole, une boisson typique du Mexique à base de maïs.

 

NOËL au mexique est tous à fait spécial et très divertissant.

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Decouverte

Repost 0