Publié le 30 Mars 2016

 

Situé au centre des Amériques, le territoire costaricien a le privilège d’abriter une bonne partie de la faune et de la flore qu’on retrouve sur le reste du continent.

Ses multiples écosystèmes abritent une vie aussi variée que la nature le permet, c’est-à-dire sans limites! Voici quelques suggestions d’expériences sportives à vivre dans ce véritable paradis pour tout amateur d’activités de plein air.

 

 

 

 

 

Descente de rivière

 

VACANCES_Descente de rivière rio pacuare_c100

Si vous n’avez jamais pratiqué la descente de rivière (rafting), sachez que le Costa Rica est reconnu comme un des pays ayant les plus belles rivières du monde pour la pratique de ce sport. Comme il y a des sections de rivière qui sont très planes et d’autres très accidentées, vous avez l’embarras du choix et pouvez opter pour une petite promenade d’observation de la nature ou pour une descente folle et exigeante. Dans la Vallée centrale, le fleuve Pacuare est considéré comme la rivière la plus formidable et la plus belle sous les tropiques. Traversant une forêt sauvage où on trouve de multiples cascades, le fleuve Pacuare se resserre pour passer dans un étroit et splendide canyon idéal pour la baignade. La descente est jugée modérée, mais les débutants ayant une bonne condition physique et le goût de l’aventure s’y régaleront.

 

 

 

 

 

 

 

Plongée sous-marine et plongée-tuba

VACANCES_Plongée tamarindo beach costa rica guanacaste_c100

Le Costa Rica regorge de plages d’où vous pourrez pratiquer la plongée sous-marine et la plongée-tuba. Le sud de la côte atlantique, entre Cahuita et Manzanillo, abrite de superbes récifs de corail. Certaines îles du Pacifique, dont l’Isla del Caño, l’Isla del Coco, l’Isla Ballena et l’Isla Tortuga, de même que les innombrables baies de la péninsule de Nicoya (Guanascaste), se prêtent magnifiquement bien à la plongée sous-marine et à la plongée-tuba. Plusieurs entreprises proposent des cours d’initiation ou de perfectionnement et des sorties en mer.

 

 

 

 

 

 

 

Excursions dans la canopée

VACANCES_Canopée tyrolienne_c100

Les excursions dans la canopée sont très en vogue au Costa Rica. Elles consistent à grimper au sommet de plusieurs grands arbres. À la cime de ces derniers, qui dominent la canopée, des plateformes sont solidement fixées. Certaines entreprises proposent aux visiteurs de se déplacer d’une plateforme à l’autre grâce à un système de câbles et de poulies (tyroliennes). Pour les moins téméraires, d’autres entreprises organisent une activité qui consiste à demeurer sur une plateforme ou à se déplacer sur des ponts suspendus ou dans des sièges électriques, pour observer tranquillement la faune et la flore environnantes (singes, perroquets, toucans, orchidées, etc.). On pratique cette activité dans presque toutes les régions du pays.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 23 Mars 2016

 

Un espace pour les amateurs de confiseries, inspiré du roman Charlie et la chocolaterie - adapté au cinéma par Tim Burton avec Johnny Depp dans le rôle principal, va ouvrir ses portes à Orlando, aux États-Unis, a annoncé Universal Studios.

La Toothsome Chocolate Factory dit vouloir transporter les visiteurs «dans une usine de chocolat du 19e siècle avec d'imposantes cheminées et des gadgets géniaux». Le personnel portera des costumes d'époque.

Comme dans le roman pour enfants de Roald Dahl, les visiteurs verront les chocolats et bonbons confectionnés devant eux, étape par étape.

 

L'usine proposera également des produits salés. Au menu, «steaks, fruits de mer, pâtes, hamburgers gastronomiques, sandwichs, salades incroyables, brunchs quotidiens et bien plus encore».

La date d'ouverture du lieu n'a pas été révélée.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Decouverte

Repost 0

Publié le 23 Mars 2016

 

Le Panamá recèle de nombreuses richesses, dont une biodiversité passionnante. Depuis les plages de la côte Pacifique jusqu’aux jungles du Darién, voici quelques idées pour observer la faune panaméenne.

 

 

Découvrir le parc national du Darién et ses 2 000 espèces animales et végétales

 

Avec ses 579 000 ha, le parc national du Darién est le plus grand parc protégé de la République panaméenne. Créé en 1980, il est venu prolonger naturellement le Parque Nacional Los Katíos (70 000 ha), situé de l’autre côté de la frontière et fondé dès 1973 par le gouvernement colombien.

 

 

Avec ses marécages côtiers, ses montagnes et sa dense forêt tropicale humide, il est considéré par les scientifiques comme le parc national le plus diversifié des tropiques. Avec ses 2 440 espèces animales et végétales répertoriées jusqu’à présent (et les recherches se poursuivent!), il constitue un des parcs les plus riches de toute l’Amérique centrale. On y dénombre jusqu’à 10 types de végétation différents et pas moins de 23 espèces animales endémiques, dont 5 espèces de félins (incluant le puma et le jaguar).Parmi les 530 espèces d’oiseaux qu’on y trouve figure la célèbre harpie, un des plus puissants rapaces au monde. De nombreux tapirs et pécaris peuvent également y être observés. De plus, à lui seul, le parc national du Darién abrite plus de 60 % des mammifères qui existent dans l’isthme.

 

 

 

Observer le quetzal, l’oiseau mythique

 

 

Les personnes intéressées par les quetzals et par les oiseaux en général trouveront dans la région de Boquete, du Parque Nacional Volcán Barú et du Parque Internacional La Amistad de nombreux endroits où observer la faune ailée. Selon les ornithologues, la période la plus propice à l’observation du quetzal se situe aux mois d’avril et de mai. Cependant, à moins de pratiquer cette activité depuis longtemps ou de bien connaître la région, n’oubliez pas qu’il n’est pas aisé de trouver les points d’observation idéaux. Louer les services d’un guide local constitue donc un sérieux avantage, ce dernier étant habitué à repérer les lieux où nichent habituellement les différentes espèces.

 

 

 

 

 

 

Plonger à la rencontre de la fascinante vie sous-marine du Parque Nacional Marino Golfo de Chiriquí

 

Sur près de 15 000 ha, le Parque Nacional Marino Golfo de Chiriquí protège un ensemble d’une trentaine d’îles et d’îlots entourés de nombreux récifs coralliens. L’endroit est donc particulièrement propice à l’exploration des fonds sous-marins. Les Islas Secas, les Islas Ladrones et l’Isla Montuosa sont le théâtre d’une vie sous-marine hors du commun : dauphins, baleines (durant l’été), hippocampes, requins et raies mantas sont visibles sans grand effort, de même que des dizaines d’espèces de poissons particulièrement recherchées par les pêcheurs au gros.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 21 Mars 2016

 

Le classement Travelers' Choice Awards, dressé par TripAdvisor, vient d'être publié. Londres est la destination préférée des touristes dans le monde entier. La capitale britannique a gagné cinq places en l'espace d'une année.

Chaque année, TripAdvisor décrypte les milliers d'avis publiés par les voyageurs sur sa plateforme pour prendre le pouls des tendances en matière de destinations. Un algorithme agrège la quantité de commentaires concernant les hôtels, les restaurants mais aussi les sites à visiter, tout en les pondérant selon leur qualité. L'étude a été menée sur une période de douze mois, entre novembre 2014 et novembre 2015.

Lors de cette dernière année, Londres s'est imposée comme un voyage à la mode, décrochant la première place du podium, au nez de Marrakech qui doit désormais se contenter d'une médaille de bronze. De son côté, Istanbul continue de susciter la convoitise des baroudeurs, en prenant la deuxième position (3e en 2015).

 

À noter que cette enquête a été réalisée avant les attaques terroristes de janvier et du 19 mars 2016. TripAdvisor conseille d'ailleurs «aux voyageurs de consulter le site de leur gouvernement afin d'obtenir les dernières informations, alertes et recommandations en terme de sécurité pour la planification de leur voyage».

Malgré le contexte pesant pour les touristes, Paris ne faillit pas à sa réputation de destination très prisée. À l'instar de sa grande rivale Londres, la capitale tricolore s'offre même une montée de cinq places dans le classement. Paris est désormais la quatrième meilleure destination au monde. Même dans le classement national, réservé à la France, Paris ne bouge pas et reste leader (1er), devant Nice (2e) et Lyon (3e).

 

 

NEW YORK ET UBUD À LA MODE

La suite du classement ne propose aucune surprise. Les incontournables que sont Siem Reap, siège cambodgien des temples d'Angkor, et la capitale vietnamienne Hanoï, s'octroient respectivement les 5e et 8e places. Seules deux positions accueillent de nouvelles arrivées. New York constitue la neuvième meilleure destination au monde tandis que la petite ville typique de Bali (en Indonésie), Ubud, se classe dixième.

A l'échelle européenne, les cartes sont à peine redistribuées : Londres et Istanbul maintienent leur position tandis que Paris est troisième. A noter assui; les classements de Lisbonne (7e), Amsterdam (9e) et Budapest (10e).

 

 

 

LES MEILLEURES DESTINATIONS AU MONDE:

1- Londres, au Royaume-Uni
2- Istanbul, en Turquie
3- Marrakech, au Maroc
4- Paris, en France
5- Siem Reap, au Cambodge
6- Prague, en République Tchèque
7- Rome, en Italie
8- Hanoi, au Vietnam
9- New York, aux États-Unis
10- Ubud, à Bali (Indonésie)

 

 

 

LES MEILLEURES DESTINATIONS D'EUROPE:

1- Londres, au Royaume-Uni
2- Istanbul, en Turquie
3- Paris, en France
4- Prague, en République tchèque
5- Rome, en Italie
6- Barcelone, en Espagne
7- Lisbonne, au Portugal
8- Saint-Pétersbourg, en Russie
9- Amsterdam, aux Pays-Bas
10- Budapest, en Hongrie

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 21 Mars 2016

 

LA HAVANE, Cuba – Starwood a signé une entente, samedi, pour rénover et exploiter trois hôtels cubains, marquant le retour de chaînes américaines sur l’île plus de 50 ans après que les hôtels américains eurent été repris par la révolution socialiste de Fidel Castro.

Tous les hôtels cubains sont propriétés de l’État, ce qui fait que cette entente place une grande entreprise américaine directement en affaires avec le gouvernement communiste en vertu d’un permis spécial qui contribue aux efforts de l’administration Obama pour démanteler l’embargo commercial.

Dans un arrangement inimaginable il n’y a pas si longtemps, un hôtel détenu par la branche du tourisme de l’armée cubaine deviendra un Sheraton Four Points

 

 

L’entente a été mis au jour, samedi, à la veille de la visite historique du président Barack Obama à Cuba, qui ouvre une nouvelle ère entre les deux pays.

Le responsable des activités en Amérique latine de Starwood, Jorge Giannattasio, a indiqué que l’entreprise investira des millions de dollars pour rénover et repenser l’apparence des hôtels Quinta Avenida, Santa Isabel et Inglaterra, engager et former de nouveaux employés et rouvrir les hôtels d’ici la fin de l’année.

Les établissements Santa Isabel et Inglaterra seront exploités en tant que partie de la marque Luxury Collection de Starwood.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 16 Mars 2016

 

Située presque tout au bout des Antilles, la Barbade est une destination particulièrement accueillante où la nature et l'histoire sont au rendez-vous.

C'est du côté centre-est, à Bathsheba, que nous entamons notre voyage et nous passons quelques jours à Sea-U Guesthouse. La propriétaire d'origine allemande, Uschi Wetzels, était journaliste voyage lorsqu'elle a mis les pieds pour la première fois à la Barbade. Elle avait été mandatée pour écrire le guide Marco Polo à propos de l'île. Elle a décidé d'y rester et de bâtir son auberge de rêve, dans une maison de bois typiquement «bajan».

En opération depuis 17 ans déjà, l'établissement ne donne pas sur une plage de sable fin, comme il y en a partout sur l'île, mais nous y entendons très bien les vagues, qui frappent de plein fouet les rochers situés un peu plus bas. De quoi nous faire prendre le rythme des Caraïbes en moins de deux.

 

De là, il est facile d'aller vers le nord en voiture. En fait, il est facile se déplacer partout, vu la taille de l'île. La Barbade fait à peine 430 km2 , mais elle compte près de 300 000 habitants, soit l'un des pays les plus densément peuplés au monde.

 

 

 

 

En pleine nature

 

Au nord se trouve la Wildlife Reserve, un projet du Centre de recherche sur les primates barbadiens, dirigé par le primatologue canadien Jean Baulu. En plus des singes verts, des tortues terrestres, des daguets (dans la famille des cervidés), il y a aussi de majestueux paons qui se promènent dans la réserve.

Tout juste à côté se trouve le Grenade Hall and Signal Station, l'endroit où a été inventé le premier système de signaux, avant même l'arrivée du téléphone en 1876. Par le biais de divers drapeaux, aux couleurs et formes différentes, hissés les uns au-dessus des autres, les gens pouvaient s'envoyer des messages aux quatre coins de l'île. Du haut de la tour du site, on a une vue magnifique et un bon aperçu de la pointe nord-est de la Barbade.

Nous roulons ensuite un peu plus au nord pour nous rendre à la caverne Animal Flower. Alors que les plages bordent la majeure partie de l'île, la pointe nord se trouve à flanc de rochers. Les vagues s'y fracassent avec une telle puissance qu'elles ont creusé une caverne à même un des rochers. Quand l'eau ne la remplit pas, comme c'était le cas lors de notre passage, il est possible d'y entrer et de se rafraîchir dans un bassin tout en observant la vue impressionnante sur la mer.

 

 

 

 

Dans la jungle urbaine

 

Pour la deuxième partie de notre séjour, nous nous déplaçons vers la capitale, Bridgetown, au sud-ouest de la Barbade. Si les complexes hôteliers très haut de gamme ont la cote ici, il existe quelques options à prix plus modique, comme l'hôtel Accra Beach, à 10 minutes en voiture du centre-ville. À noter toutefois qu'aucun repas n'est inclus et que les restaurants de l'hôtel sont plutôt dispendieux, tout comme le coût de la vie en général ici. Au restaurant d'inspiration asiatique Pacifika, par exemple, il faut débourser 15 $ pour une soupe miso et 45 $ pour quatre ou cinq pétoncles accompagnés de quelques légumes. Le riz est en sus.

Les prix souvent exorbitants sur l'île s'expliquent par le fait que la plupart des denrées sont importées, puisque la majorité des terres sert à faire pousser de la canne à sucre ou a été convertie en hôtel ou en terrain de golf. Heureusement, il y a des adresses misant sur les produits locaux et plus abordables, comme le fameux marché aux poissons à Oistins.

Nous profitons du week-end pour nous y rendre. La musique caribéenne est dans le tapis et retentit de partout. Les nombreux barbecues extérieurs dégagent des flammes au moment où les cuisiniers déposent les filets de mahi mahi, de vivaneau, d'espadon et de thon marinés sur les grilles. Les passants, autant touristes que Barbadiens, s'attablent et s'entassent sur de grandes tables communes. Les accompagnements sont simples et typiques: patates douces, plantains, riz et pois, salade de chou. À environ 25 $ par personne, incluant une bière Banks, c'est possiblement un des repas avec le meilleur rapport qualité/prix de notre semaine.

Puis, nous terminons notre week-end en beauté à bord du sous-marin Atlantis, qui offre des excursions sous l'eau - jusqu'à 150 pi eds de profondeur - depuis 28 ans. L'aventure commence par la visite d'une épave de bateau. Quand le sous-marin se met à piquer du nez, que les pieds de profondeur s'accumulent au compteur, que nous ne voyons absolument plus la surface, on ressent une petite pointe d'angoisse. Claustrophobes s'abstenir! Nous remontons tranquillement d'une centaine de pieds pour nous approcher de coraux d'une élégance à faire verser une larme. Les poissons multicolores nagent en banc, en symbiose ou en solo. C'est l'expérience parfaite pour qui n'a pas envie de se mettre à la plongée sous-marine, mais qui est tout de même fasciné par la faune et la flore sous-marine.

 

 

 

À l'origine du rhum

 

 

Impossible de venir à la Barbade sans déguster leur rhum, comme partout dans les Antilles. C'est en 1703 que la Barbade a mis le rhum sur la «carte». Les planteurs anglais, qui faisaient travailler leurs esclaves sans répit pour produire du sucre et encore plus de sucre - le pétrole du 18e siècle -, ont réalisé qu'ils pouvaient récupérer la mélasse pour en faire de l'alcool. Au cours du processus de transformation de la canne à sucre, la mélasse a longtemps été considérée comme étant un déchet. Un jour, par hasard, la mélasse a fermenté et s'est transformée en un alcool puissant, jadis appelé «kill devil».

Le rhum Mount Gay, le tout premier, a été nommé en l'honneur de Sir John Gay, un avocat et visage politique connu à la Barbade. Il s'est assuré de perfectionner l'art de faire du rhum. D'ailleurs, la distillerie d'origine est toujours fonctionnelle et située dans la paroisse de Sainte-Lucie, au nord de l'île. La boutique de dégustation, elle, est à une dizaine de minutes au nord du centre-ville de Bridgetown.

S'il y a régulièrement des vols au rabais pour se rendre à la Barbade, elle demeure tout de même l'une des destinations les plus dispendieuses des Caraïbes. Une chose est sûre, l'indéniable charme des Barbadiens vaut certainement le détour.

***

 

 

 

Carnet d'adresses:

Sea-U Guesthouse: www.seaubarbados.com
Hôtel Accra Beach: www.accrabeachhotel.com
Sous-marin Atlantis: barbados.atlantissubmarines.com
Infos touristiques: www.visitbarbados.org

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Decouverte

Repost 0

Publié le 16 Mars 2016

 

Il reste encore quelques mois avant le congé estival, mais commencer déjà à penser aux vacances d’été – et surtout à les planifier – pourrait être bon pour le moral.

«On commence à se sentir dans l’esprit des vacances dès la réservation de celles-ci», indique Julie Ménard, psychologue et professeure de psychologie à l’Université du Québec à Montréal. En effet, selon un sondage Léger-Marketing effectué pour Sunwing, 95 % des Canadiens interrogés disent que le seul fait d’avoir des vacances en vue les rend plus heureux.

En plus d’avoir un effet bénéfique sur la santé psychologique, l’organisation des vacances aurait un impact sur la productivité. Pas moins de 70 % des répondants disent en effet se sentir plus motivés au travail quand ils savent que la date de leurs vacances approche. Bien que Mme Ménard rappelle qu’il ne s’agit pas d’une étude scientifique, ce sondage est révélateur des bienfaits que procure la simple idée de vacances : «Le simple fait que les travailleurs disent être plus productifs nous donne un indice qu’ils doivent réellement l’être.»

 

 

 

Un besoin essentiel

 

Outre l’augmentation du bien-être éprouvée en pensant à ses vacances, prendre un congé est nécessaire pour se régénérer physiquement et mentalement. «Il est essentiel de s’autoriser des vacances pour récupérer les ressources qu’on dépense quotidiennement. Décrocher permet de faire le plein et de rester efficace et en santé», explique Mme Ménard.

La psychologue précise que les travailleurs font appel à trois types de ressources pour accomplir leurs tâches : des ressources physiques (les travailleurs de la construction), des ressources cognitives (les employés de bureau) et des ressources émotionnelles (les travailleurs sociaux). «Et pour les restaurer, soit on cesse de les utiliser, soit on va en chercher de nouvelles», dit Julie Ménard.

Ainsi, il existe des vacances adaptées à chaque profession afin de recharger ses batteries de façon optimale. «Un travailleur de la construction peut opter soit pour des vacances où il va arrêter d’utiliser ses ressources physiques, pour que le réservoir se remplisse, soit pour des vacances qui lui apporteront des ressources de type émotionnel ou intellectuel», explique Mme Ménard.

Par ailleurs, selon la spécialiste, même si pratiquer des sports en vacances est bon pour la plupart des travailleurs, les vacances idéales allient activités physiques et sociales. «Toutefois, l’essentiel, en vacances, c’est d’arrêter de solliciter le corps et l’esprit avec des demandes incessantes»,
rappelle Julie Ménard.

 

 

Symptômes révélateurs

 

 

«Il faut être à l’affût des signes indiquant qu’il est peut-être temps d’organiser des vacances», souligne la psychologue Julie Ménard.

  • Irritabilité
  • Fatigue physique et émotionnelle
  • Impatience
  • Démotivation professionnelle

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 15 Mars 2016

 

 

 

Rares sont les endroits dans le monde où on a la chance unique de se retrouver seule sur une plage paradisiaque. C'est à Great Exuma, aux Bahamas, que j'ai eu droit à ces instants de bonheur, et ce, à plus d'une reprise durant mon séjour. Je vous invite à découvrir ce petit coin de paradis qui a su préserver sa beauté et son authenticité.

 

 

LE REPÈRE DES STARS

Les Exumas sont composées de 365 îles et îlots pour la plupart totalement déserts, qui s'étirent sur plus de 200 km au sud de Nassau, la capitale des Bahamas. La majorité des habitants de ce chapelet de perles vivent sur Great Exuma (la plus grande) et Little Exuma, qui sont toutes deux reliées par un pont.

Si votre portefeuille le permet, il est même possible d'acheter une île comme l'ont fait de nombreuses célébrités, telles que David Copperfield, qui est l'heureux propriétaire de l'île de Musha Cay. Avis aux intéressés: le célèbre illusionniste loue pour près de 40 000 $ par jour son île en entier, qui comprend 5 propriétés au total. Johnny Depp a aussi succombé à la beauté des Exumas lorsqu'il y a tourné Pirates des Caraïbes. À un point tel qu'il s'est offert l'île de Little Hall's Pond Cay.

 

 

PLAGES PARFAITES ET DÉSERTES

Ne cherchez pas les panneaux indiquant l'emplacement des plages immaculées de Great Exuma. Ils sont quasi inexistants! Pour arriver à destination, mieux vaut se fier à des cartes routières ou demander son chemin aux sympathiques habitants. Une belle occasion de voir du pays tout en faisant d'agréables rencontres! C'est en roulant sur des chemins de terre non balisés, entourés de forêts de pins, qu'on accède à plusieurs plans d'eau. Puis, alors qu'on commence à douter qu'on est sur la bonne route, une mer émeraude se présente tout d'un coup à nous. Quel spectacle!

La plage du tropique du Cancer à Little Exuma est l'une des plus belles de l'île. C'est également la plus longue. Elle forme un croissant de sable blanc baignant dans des eaux translucides. Elle doit son nom à la latitude qui la traverse et qui marque le début des tropiques.

Au nord de l'île, la plage de Coco Plum se caractérise par ses coquillages, appelés dollars des sables, qui ressemblent à de vieilles pièces de monnaie. À la marée basse, on peut marcher jusqu'à l'infini ou presque dans l'océan! Des bancs de sable apparaissent ici et là au beau milieu de la mer. Cela en est presque surréel. On trouve également de véritables petits bijoux de plages isolées à Stocking Island, située à une dizaine de minutes en bateau-taxi du port de Georgetown.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 14 Mars 2016

 

 

L'histoire et la renommée de Paris font de la Ville lumière une grande capitale internationale. Ses monuments, ses musées et ses rues attirent chaque année des voyageurs du monde entier. Ils viennent y retrouver un art de vivre immortalisé par la littérature, le cinéma et les arts en général. Mais la vie y est parfois étourdissante et la densité de l'habitat en déroute plus d'un.

Voici 5 expériences à ne pas manquer dans la capitale de la première destination touristique au monde, la France.

 

FAIRE UNE CROISIÈRE SUR LE CANAL SAINT-MARTIN

Canauxrama organise des croisières commentées sur la Seine, la Marne, le canal Saint-Martin et le canal de l'Ourcq. Nous vous recommandons chaudement celle du canal Saint-Martin au départ du bassin de l'Arsenal ou du parc de la Villette: 2h30 de pur bonheur à travers les écluses. La découverte de la voûte de la Bastille ne devrait pas vous laisser indifférent.

 

 

 

 

 

PIQUE-NIQUER SUR LES QUAIS À LA POINTE OUEST DE L'ÎLE SAINT-LOUIS

Ce n'est qu'au XVIIe siècle que l'on réunit deux îles qui servaient de pâturage aux vaches pour former l'île Saint-Louis. Depuis ce temps, l'île constitue l'un des quartiers les plus charmants de la capitale. Sa rue principale, la rue Saint-Louis en l'Île, offre quelques commerces alors que les quais, notamment vers la pointe ouest, comptent parmi les endroits les plus romantiques qui soient.

L'île abrite également de très beaux hôtels particuliers. Pour découvrir tous ses délices, suivez la rue Saint-Louis en l'Île et revenez par les quais. N'hésitez pas à descendre au bord de l'eau: l'endroit est idéal pour pique-niquer ou se reposer quelques instants.

 

 

 

VISITER LA CATHÉDRALE NOTRE-DAME DE PARIS

Notre-Dame de Paris est certainement l'une des églises les plus célèbres au monde. Elle doit sa renommée à Victor Hugo et son roman, mais aussi à son architecture gothique exceptionnelle. Admirez la rosace nord qui date du XIIIe siècle et ses bleus profonds, la nef aérienne qui laisse pénétrer la lumière du soleil ou les chapelles plus obscures du déambulatoire.

Pour visiter les parties hautes de la façade et bénéficier d'une vue imprenable sur le centre historique de Paris, il est possible d'accéder aux tours de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Attention toutefois, le circuit comprend 422 marches.

 

 

 

 

 

EXPLORER L'OSSUAIRE DES CATACOMBES

Brrr... On estime à 6 millions le nombre de Parisiens qui reposent à 20 m sous terre dans l'ossuaire des Catacombes. Les souterrains de Paris représentent près de 300 km de galeries. C'est à une visite pour le moins particulière que vous invite l'Inspection générale des Carrières, l'organisme responsable de l'administration des Catacombes.

 

 

 

 

 

PRENDRE L'APÉRITIF SUR LE PONT DES ARTS AU COUCHER DU SOLEIL

Cette jolie passerelle relie le Louvre à la rive gauche. Beaucoup vont y prendre l'apéro: le coucher de soleil y est particulièrement impressionnant, tout comme la vue sur le pont Neuf et l'île de la Cité, une des plus belles de Paris. Ce fut le premier pont parisien à voir ses balustrades recouvertes de cadenas par les amoureux du monde entier.

 
 
ESCALE À PARIS
 

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0

Publié le 13 Mars 2016

 

SAINT-ALEXIS-DES-MONTS - On y vante la qualité de ses auberges et de ses spas, le paysage pittoresque et ses montagnes idéales pour la randonnée pédestre: la ville de Saint-Alexis-des-Monts, en Mauricie, est considérée par l'agence de voyages internationale Flight Networks comme l'une des 50 plus belles petites municipalités au Canada.

Le palmarès ne compte que quatre destinations québécoises.

«Saint-Alexis, c'est notre fer de lance. Quand on sort des belles images des pourvoiries ou des hôtels, il y a toujours un wow! C'est vraiment notre crochet pour attirer l'attention des touristes», reconnaît Catherine Cournoyer, directrice des communications chez Tourisme Mauricie.

Un couple français rencontré par TVA Nouvelles avait d'ailleurs identifié Saint-Alexis-des-Monts comme un incontournable lors de la planification de son voyage au Canada.

«C'est un très beau paysage, les gens sont chaleureux. Des amis à nous étaient venus et nous avaient donnés de bons commentaires. Nous sommes heureux, c'est à refaire », lance Anthony Da Rosha.

Sa conjointe s'est dite emballée par la qualité des activités à y pratiquer.

«Nous avons visité Montréal, Québec, Saint-Jean-des-Piles et maintenant nous sommes ici pour les activités. On vient y faire de la motoneige, du traîneau à chien et on repart en hydravion. C'est une journée parfaite», se réjouit Léa Van Asch.

 

 

 

Des investissements majeurs

 

 

Pour faire connaître les attraits de la région, Tourisme Mauricie produit différentes brochures qui sont disponibles dans les agences de voyages européennes. Avec deux de ses partenaires, l'organisme investit deux millions et demi de dollars tous les trois ans afin d'attirer cette clientèle internationale.

«C'est beaucoup d'argent, mais ça rapporte. Les Européens représentent environ 9% du tourisme régional... mais rapportent 20% des recettes! C'est donc un bon investissement», poursuit Catherine Cournoyer.

L'économie de la municipalité repose principalement sur l'industrie touristique. La population y est d'ailleurs trois fois plus élevée en haute saison.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0