Un week-end printanier à Philadelphie.

Publié le 26 Avril 2017

Le printemps est synonyme de bourgeons, de soleil… et de longs week-ends! À environ huit heures de voiture de Montréal,
 Philadelphie est la destination idéale pour profiter du retour du beau temps et d’une journée de congé supplémentaire.
 En route vers un séjour d’histoire, de magasinage et de découvertes dans la cinquième ville des États-Unis pour sa population,
 berceau de la révolution américaine, du Philly cheesesteak et de Rocky.

 

De la révolution à la Constitution

Les férus d’histoire trouveront assurément leur compte à Philadelphie. Les musées et sites historiques relatant la quête américaine vers l’indépendance abondent. On peut aisément visiter les principales attractions, à distance
de marche les unes des autres, en une seule journée et s’imprégner de l’histoire de la ville gratuitement ou à peu de frais.

 

Parc national historique de l’Indépendance
On trouve ici la plus importante concentration historique aux États-Unis. Dans le décor 
d’origine du Independance Hall ou en prenant un égoportrait devant la fameuse Liberty Bell (avec des dizaines d’autres visiteurs), on suit 
les traces de Benjamin Franklin et de 
George Washington vers la déclaration 
d’Indépendance.

 

Centre national de la Constitution
Pour avoir une bonne dose de patriotisme à la sauce de l’oncle Sam, on se dirige vers ce musée consacré à la Constitution américaine d’hier à aujourd’hui. On assiste absolument à Freedom Rising, une présentation multimédia de 17 minutes dans une salle à 360°, narrée par un acteur qui livre un puissant discours capable d’éveiller la fibre patriotique du moins américain des touristes. L’exposition du musée, très interactive avec de nombreux jeux et mises en situation, est parfaite pour les enfants.

 

Musée national de l’histoire juive américaine
Afin d’observer l’histoire américaine sous un autre angle, on se rend à ce musée de l’histoire juive. L’architecture extérieure et intérieure de ce musée vaut à elle seule le déplacement. On y suit les trois grandes vagues d’immigration juive aux États-Unis à l’aide de milliers 
d’artéfacts et de jeux interactifs.

 

 

 

Journée de magasinage

Impossible de sillonner les rues de Philadelphie sans éprouver l’envie de se livrer à une petite séance de lèche-vitrines. Parmi les grands magasins et les boutiques d’artisans locaux, voici les meilleurs endroits pour réchauffer sa carte de crédit par un bel après-midi printanier.

 

 

2e et 3e rues
Au cœur de la Vieille-Philadelphie se trouvent de nombreuses boutiques de designers et d’artisans. Dans cette petite communauté axée sur l’achat local, on s’arrête au Philadelphia Independents pour dénicher des cadeaux originaux à l’image de la ville créés par des artistes. On flâne également chez Vagabond, où les vêtements féminins griffés modernes côtoient le vintage et où on propose de nombreux accessoires.

 

Rues Walnut et Chestnut
On trouve dans ces deux rues la crème des boutiques 
et des restaurants branchés. Après avoir magasiné une partie de la journée, on s’y arrête à l’heure de l’apéro pour déguster un plateau d’huîtres ou boire un cocktail.

 

Rue South
Avenue effervescente fréquentée autant par les familles que par les artistes, on y découvre un heureux mélange de styles et de cultures. On entre dans les deux jolies boutiques de Ps & Qs pour trouver des vêtements, des souliers et des accessoires de marques tendance.

 

 

 

Admirer la ville

Culture, architecture, histoire : Philadelphie se laisse découvrir de bien des façons. On prend au moins une journée ou deux pour visiter les nombreux attraits de la ville.

 

Quartier historique
Du fleuve Delaware jusqu’à la 7e Rue et de la rue Vine à la rue Lombard, ce quartier rassemble tous les musées et sites historiques. On admire la magnifique architecture coloniale qui le définit et on se dirige vers Elfreth’s Alley, la plus vieille rue habitée des États-Unis, figée au XVIIIe siècle.

 

 

Murales de la ville
Philadelphie dispose du plus vaste programme d’art public aux États-Unis, grâce auquel de 50 à 100 projets sont appuyés chaque année. En marchant dans la ville, on découvre des fresques un peu partout sur les murs. À admirer de soi-même ou en visite guidée.

 

 

Magic Gardens
Pour vivre une expérience étonnante, on visite ce musée situé dans un immeuble résidentiel qui propose un environnement tout droit sorti d’un rêve. Les murs sont couverts de mosaïques, de verre et d’objets recyclés. On peut même contempler cette œuvre visionnaire sur les murs et les ruelles des environs.

 

 

Musée d’art de Philadelphie
Avec sa collection de renommée mondiale, ce musée qui couvre plusieurs époques et genres est un incontournable. On y admire autant des œuvres impressionnistes que des productions d’art moderne. Et, bien sûr, on ne manque pas, comme des milliers de touristes, de gravir ses célèbres escaliers en brandissant les bras comme Rocky.

 

 

 

Sur le pouce

Entre une promenade en ville, une virée de magasinage 
et une visite au musée, on n’a pas le temps de s’attabler pendant plusieurs heures si on veut profiter au maximum de Philadelphie. Voici quelques bonnes adresses pour casser la croûte rapidement.

 

Campo’s
Ce serait presque un sacrilège de faire un séjour à Philadelphie sans engouffrer un emblématique Philly cheesesteak. Constitué d’un petit pain à sous-marin garni de bœuf tranché mélangé à du fromage fondu, il est servi avec ou sans oignons frits et, pour les plus grands gourmets, avec un extra Cheez Whiz ! Pour manger ce plat typique, on se rend chez Campo’s, où on le prépare depuis 1947.

 

Tartes
On dirait cette pâtisserie tout droit sortie d’un conte de fées. Sur la rue Arch, en face du populaire site historique de la maison de Betsy Ross, se trouve ce minuscule bâtiment tout en rose. On admire dans sa vitrine une variété de tartelettes, de petits gâteaux et de brownies à faire saliver. On commande au comptoir, à même le trottoir, un délicieux carré au citron.

 

Reading Terminal Market
Dans cet immense marché intérieur, on trouve tout ce qu’il faut de produits frais pour se préparer un bon repas, mais on déambule aussi dans les allées pour essayer un des nombreux comptoirs de restauration. On choisit le Fox and Son pour son fromage en grains frit à se jeter par terre, la 12th St. Cantina pour ses burritos généreux et dégoulinants et le Beck’s Cajun Cafe pour ses savoureux jambalayas et ses gumbos bien relevés.
Ce voyage a été organisé par l’agence de Voyages Gendron, 
qui a aussi pris à sa charge tous les frais du séjour.

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Voyage

Repost 0
Commenter cet article