Publié le 31 Mai 2017

 

Depuis que Washington et Londres ont interdit les appareils électroniques de plus grande dimension qu’un téléphone cellulaire à bord des avions partant de neuf aéroports (Turquie, Liban, Jordanie, Égypte, Tunisie, Arabie Saoudite, Émirats arabes unis, Qatar et Koweït), ­plusieurs voyageurs s’inquiètent. Comment protéger ses appareils et surtout ses données si l’on transite par ces endroits ou si la mesure ­venait à s’étendre à tous les pays? Voici donc quelques trucs.

 

1. Crypter ses données. C’est un ­processus que l’on peut faire soi-même, mais si l’on ne veut pas ­commettre d’impair, on peut demander l’aide d’un technicien (indépendant ou dans les boutiques électroniques).

 

2. Se procurer une balise GPS que l’on met sur ou dans l’ordinateur. La majorité des appareils ont des ­systèmes de traçage. S’assurer qu’ils sont bien fonctionnels.

 

3. Mettre sur clé USB le travail à ­effectuer et choisir un hôtel ayant un espace de travail avec des ordinateurs.

 

4.Voyager avec un vieil ordinateur sur lequel on ne laisse aucune ­information personnelle, mais qui prend les données (clés USB) à destination.

 

 

5. Stoker ses données sur le Cloud, Dropbox, Gmail et autres pour les télécharger à destination.

 

6. Dans la valise, mettre ses appareils à l’intérieur de vêtements que l’on roule les uns par-dessus les autres pour les protéger et rendre le vol un peu plus compliqué.

 

7. Utiliser des cadenas approuvés par la TSA (Transportation Security Administration), ce qui permet aux ­douaniers d’ouvrir les valises sans les briser. Certains de ces cadenas ont aussi des GPS et permettent de retrouver une valise perdue.

 

8. Enlever la carte mémoire de son ­appareil photo et la garder avec soi afin de ne pas perdre nos précieux ­souvenirs.

 

9. Sachant que, chaque jour, quelque 82 000 bagages sont perdus dans le monde et que 13 % d’entre eux ne sont ­jamais retrouvés, plusieurs passagers s’inquiètent également de perdre leurs précieux appareils. Dans un premier temps, comme la cause principale de ­cette perte définitive est le fait d’étiquettes arrachées pendant la manipulation, je redonne ce truc fort utile à ceux qui ont pour mandat de trouver à qui appartient le bagage. On écrit simplement ses ­coordonnées complètes sur une feuille, que l’on place, à L’INTÉRIEUR de sa valise, idéalement dans la pochette du haut, de façon à ce qu’on puisse identifier son ­propriétaire du premier coup d’œil.

 

10. Cependant, un nouveau gadget vient de faire son apparition sur le marché. Il s’agit du E-LOSTBAG ­Premium TM, qui permet de rendre son bagage identifiable auprès de toutes les compagnies aériennes. Placé à l’intérieur de la valise ou du sac, et connecté au ­téléphone intelligent de son propriétaire, il émet une alerte lorsqu’il approche sur le carrousel. On peut le repérer grâce à une sonnerie et le retracer en cas de ­perte, puisqu’il fournit sa position GPS. www.e-lostbag.com

À SAVOIR

  • En gros, si l’on revient d’un de ces pays visés par l’interdiction, ou qu’on y transite pour se rendre vers Londres ou les États-Unis, les ordinateurs portables, ­tablettes (iPad), liseuses électroniques, appareils photo, lecteurs DVD portables, consoles de jeux et imprimantes-scanner doivent ­voyager dans les bagages ­enregistrés.

 

  • Les appareils médicaux ne sont pas visés par cette mesure. Ils peuvent rester en possession du passager, mais ils seront contrôlés.

 

  • Dans tous les autres pays que ceux mentionnés plus haut, on suggère de conserver tous ces appareils électroniques dans les bagages de cabine.

 

  • Certaines compagnies aériennes des pays visés plus haut ont commencé à offrir différentes solutions. Par exemple, Qatar Airways offre à tous les passagers, à la porte d’embarquement, d’emballer les appareils. Ceux-ci seront étiquetés, chargés comme bagages d’enregistrement et retournés au client à leur arrivée aux États-Unis. De plus, cette compagnie prêtera des ordinateurs portables aux passagers de la classe Affaires.

 

  • Autre exemple: La compagnie ­Emirates permet l’utilisation des ­appareils jusqu’à l’embarquement. Des membres du personnel se chargent ensuite de placer ­(gratuitement) ces derniers dans des boîtes adaptées dans la soute avant le début du vol.

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Conseil Voyage

Repost 0

Publié le 29 Mai 2017

 

Le « Gran Hotel Manzana », premier véritable hôtel de grand luxe à Cuba, a ouvert ses portes lundi à La Havane sous la bannière du groupe suisse Kempinski Hotels, qui tient désormais sa « porte d’entrée » vers le continent américain.

Sis au coeur de la capitale cubaine face aux jardins du Parque Central et du grand théâtre Alicia Alonso, l’établissement cogéré par Kempinski et l’opérateur touristique cubain Gaviota – contrôlé par l’armée – compte 246 chambres, dont 50 suites, quatre bars, deux restaurants et une piscine à débordement sur le toit.

La chambre est facturée de 590 à 3 330 $ la nuit dans ce bâtiment immaculé de style européen qui avait ouvert ses portes en 1917 sous le nom de « Manzana de Gomez », avant d’être rénové de fond en comble par le groupe de construction français Bouygues en joint-venture avec l’opérateur cubain UCM.

« Nous apprécions les joyaux et cela correspond très bien à notre philosophie », a commenté sur l’antenne de la TV d’Etat cubaine Xavier Destribats, directeur général du groupe hôtelier suisse. Kempinski gère déjà plus de 70 hôtels cinq étoiles dans le monde, mais jusqu’à ce jour aucun sur le continent américain.

Le Gran Hotel sera notre « porte d’entrée vers les Amériques », a espéré M. Destribats.

Pour pouvoir livrer à temps ce chantier stratégique, l’Etat cubain a été contraint d’accepter voici quelques mois le recrutement d’une centaine d’ouvriers qualifiés venus d’Inde. Un évènement inédit sur une île qui impose généralement l’emploi d’ouvriers cubains sous payés, donc peu motivés.

 

 

Au rez-de-chaussée, une galerie commerciale abritant des boutiques haut de gamme telles que Versace, Giorgio Armani, Lacoste ou Montblanc suscitait lundi la curiosité des badauds, le luxe ayant été longtemps banni de l’île par les autorités castristes.

« L’hôtel est vraiment beau, mais ici tout est terriblement cher. Ce n’est pas pour les Cubains », s’exclamait notamment Lidia Martinez, femme au foyer de 29 ans.

De fait Leonardo Padilla, vendeur de la boutique Montblanc, reconnaissait éprouver des difficultés à vendre des montres oscillant de 2 380 à 6 030$ dans un pays où le salaire moyen ne dépasse pas les 40 $, malgré l’essor d’un petit secteur privé plus lucratif.

 

 

Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba
Un premier hôtel de grand luxe à Cuba

Voir les commentaires

Rédigé par Régis Baillargeon

Publié dans #Hôtellerie

Repost 0

Publié le 24 Mai 2017

Les contraintes de temps obligent plusieurs parents à faire le deuil de certaines destinations.

 

Avec la résilience, soit l’aptitude à demeurer positif devant les aléas et les imprévus qui viennent de pair avec tout voyage, la capacité d’organisation est une des principales clés du succès d’un voyage avec des enfants.

Vacances organisées au millimètre près ou non? Cela dépend du caractère de vos enfants (et du vôtre), de la destination et du but du voyage. Voici tout de même quatre conseils à mettre dans votre valise pour mieux voyager en famille.

 

Temps et décalage horaire
Les contraintes de temps obligent plusieurs parents à faire le deuil de certaines destinations. Effectuer un trajet de plus de 10 heures en avion, traverser autant de fuseaux horaires, puis plonger dans une culture différente, pour finalement revenir à la maison… au bout d’une semaine, est vraiment à proscrire pour réussir son voyage avec (ou sans) enfants!

 

 

Tempérament
Le tempérament des membres de la famille fait aussi partie de l’équation pour s’assurer de faire un choix de voyage judicieux. Vous connaissez vos enfants mieux que quiconque:
cernez leurs besoins spécifiques concernant le temps alloué aux activités dirigées et libres, l’intimité, la sécurité, l’espace qu’ils demandent pour dépenser leur énergie. Enfin, tentez de trouver l’équilibre entre ces besoins et vos attentes!

 

 

 

Bagages et équipement
Faire ses bagages est un art… pratique. Si la quantité d’objets, de matériel et de vêtements à apporter varie selon le type de voyage que vous aurez choisi (par exemple, aurez-vous facilement accès à un lave-linge ou à une buanderie?), la liste s’allonge inévitablement pour les voyages en famille, surtout en présence d’un bambin encore aux couches! Dans tous les cas, il vaut mieux limiter le plus possible le matériel superflu. Surtout si vous prévoyez changer fréquemment d’établissements d’hébergement au cours de votre voyage. Gardez à l’esprit que vous devrez souvent transporter à deux tous ces bagages!

 

Jeux adaptés
Peu importe l’âge d’un enfant, chaque jeu a pour lui une durée d’intérêt limitée. Un bébé se lasse beaucoup plus vite de son jeu qu’un enfant. L’interactivité avec un jeu se développe au fil des années. À mesure qu’ils s’adressent à des enfants plus âgés, les jeux suivent la tendance. L’enfant en bas âge ira davantage chercher cette interactivité avec le parent, le frère ou la soeur.

 

Top 10 des critères de sélection des jouets pour le transport

  • Silencieux
  • Facile à transporter
  • Incassable
  • De petit format
  • Autonome (c’est-à-dire qu’il ne nécessite pas l’utilisation d’eau, d’électricité ou de toute autre composante pour son fonctionnement)
  • Créatif
  • Universel (c’est-à-dire sans langage écrit ou oral, permettant de jouer avec d’autres enfants)
  • Facile d’entretien
  • Démontable
  • Multifonctions et multi-usages (plusieurs jeux en un)

 

    Voir les commentaires

    Rédigé par Régis Baillargeon

    Publié dans #Conseil Voyage

    Repost 0

    Publié le 23 Mai 2017

    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.
    10 raisons de vous envoler vers l'Indonésie lors de votre prochain voyage.

     

     

    Si vous êtes à la recherche d’un réel dépaysement, d’aventures, d’histoire, de chaleur et de paysages à couper le souffle, vous devez impérativement mettre l’Indonésie au haut de votre liste de destinations.

    Le 4e pays le plus peuplé au monde et ses 18 000 îles ont tout pour vous faire vivre un voyage de rêve. Afin de l’explorer en toute quiétude et liberté, il existe une panoplie de forfaits vers l'Asie du Sud-Est permettant de bénéficier de l’expertise de guides locaux francophones.    

    Voici un petit aperçu de ce qui vous attend!   

    LE PLUS GRAND TEMPLE DU MONDE

     

    Le temple de Borobudur est un endroit parfait pour faire le vide et se ressourcer. Ce lieu de pèlerinage bouddhiste date du 9e siècle. 

     

    UN RETOUR VERS LE PASSÉ, 25 MILLIONS D’ANNÉES EN ARRIÈRE!

     

    Visitez les dragons de Komodo dans leur habitat naturel où se rencontrent plages, forêts et volcans.

     

    LE PARADIS DES PLONGEURS

     

    L’eau translucide permet de découvrir certains des plus impressionnants récifs coralliens de la planète.

     

    Si vous décidez de garder la tête au-dessus de l’eau, l’île de Lombok regorge de villages pittoresques. 

     

    LA NOURRITURE 

     

    Une image vaut mille mots dans ce cas! Savoureuse, colorée et épicée, la cuisine indonésienne est sublime. 

    LE CAFÉ

     

    Oubliez le Tim Hortons et le Starbucks! Vous gouterez à votre meilleure tasse de café en Indonésie, un des plus grands producteurs de café au monde. 

     

    Pour les amateurs au palet aventurier, le café Kopi Luwak est préparé à partir de grains de café préalablement digéré par un animal, la civette. 

     

    LE MONT BROMO

     

    Ce volcan actif tient son nom de Brahma, le dieu hindou de la création. Avec une altitude de 2326 mètres et un cratère de 800 mètres de diamètre, on peut facilement comprendre pourquoi on l’a nommé ainsi. 

    LES RIZIÈRES

     

    On pense rarement à l’agriculture quand vient le temps de voyager, mais lorsque les paysages ont cette allure, on pourrait s’y perdre des heures.

    LES GENS

     

    La culture du pays est immensément riche et diversifiée. On y dénombre plus de mille groupes ethniques qui s’expriment dans plus de 700 langues. Les gens sont chaleureux et accueillants.

     

    LA BIODIVERSITÉ

     

    Le pays est considéré comme ayant la 2e plus grande biodiversité au monde.

     

    Et surtout, vous ne pouvez tout simplement pas manquer les orangs-outans.

     

    Évidemment, Bali demeure un incontournable!

     
    La maison de l’île de Bali près du Jardin botanique

    LA VIE URBAINE ET L'ARCHITECTURE

     

    Avec une population d’environ 30 millions d’habitants, Jakarta et ses alentours offrent tout le dynamisme et l’effervescence des plus grandes métropoles du monde.

     
    L'héritage architectural néerlandais

     

    Allez, faites vos valises et partez à l’aventure! 

    Groupe Voyages Québec offre une multitude de forfaits permettant de découvrir l’Asie du Sud-Est en toute liberté, mais avec le soutien de guides locaux francophones. Pour en savoir plus, consultez leur site web et leur page Facebook.

    Voir les commentaires

    Rédigé par Régis Baillargeon

    Publié dans #Evasion Voyage

    Repost 1

    Publié le 23 Mai 2017

     

    Lorsque vous organisez un voyage, il est fort probable que vous vous tourniez vers Pinterest pour trouver de l’inspiration. Vous n’êtes pas seuls.

    Les épingles sous le thème du voyage font partie des plus populaires sur Pinterest, alors qu’on en compte plus de trois milliards.

    Chaque année, le réseau social dévoile un rapport des tendances voyage qu’il a pu observer auprès de ses utilisateurs. Qu’est-ce qui est le plus épinglé? Tout ça se retrouve dans leur rapport.

    Les tendances peuvent viser une ville en général, un circuit spécialisé, une ambiance ou même un plat!

    Alors, qu’est-ce qui fait battre le coeur des utilisateurs de Pinterest cette année? Voici une dizaine de tendances:

      Budapest et ses bains

      Londres et ses marchés

     Nashville et sa bouffe épicée

     Copenhague et son design scandinave

     Paris et ses jolis cafés

     La Thaïlande et ses partys «Full Moon»

     Le Brésil et ses carnavals

     Les cosmétiques coréennes

     Les destinations pour courir des marathons

     L’Arizona

    Pour voir le rapport complet, c’est ici.

    Voir les commentaires

    Rédigé par Régis Baillargeon

    Publié dans #Voyage

    Repost 0

    Publié le 17 Mai 2017

    Voir les commentaires

    Rédigé par Régis Baillargeon

    Repost 0

    Publié le 16 Mai 2017

     

    Extraits tirés du guide Ulysse Explorez Terre-Neuve et Saint-Pierre-et-Miquelon, par Frédérique Sauvée

    Les côtes de Terre-Neuve se laissent agréablement apprivoiser en été, lorsque les baleines, les oiseaux marins et les icebergs peuplent les eaux littorales. C'est la saison idéale pour les contempler lors d'une excursion en bateau ou d'une randonnée pédestre dans un des parcs nationaux et réserves écologiques ou fauniques de la province.

    Voici 3 endroits d'où observer la dérive des icebergs à Terre-Neuve.

     

     

     

     

     

    1- Twillingate, la capitale mondiale des icebergs, et ses anses environnantes où viennent s'échouer quelques dizaines de géants de glace entre les mois d'avril et de juillet

    Située sur South Twillingate Island, dans un archipel de la baie Notre-Dame, la ville de Twillingate est empreinte de charme, surtout pendant la saison estivale, et elle vit aujourd'hui essentiellement du tourisme à cause du déclin de la pêche. «Capitale mondiale des icebergs», elle est idéalement placée sur l'Iceberg Alley et la route de migration des baleines, que l'on peut observer lors d'une randonnée ou d'une excursion en mer.

     

     

     

     

    2- Le phare de Bonavista, situé à la pointe de la péninsule du même nom au large de laquelle se trouve l'Iceberg Alley

    Le village de Bonavista constitue la plus importante communauté de la péninsule du même nom. Ses jolies résidences, vivement colorées, s'entourent de paysages vallonnés qui bordent un port très actif. Le Cape Bonavista Lighthouse, un phare restauré et meublé comme dans les années 1870, présente une exposition sur l'histoire des phares et sur la vie quotidienne de leurs gardiens. Le point de vue sur l'océan et les côtes rocheuses est magnifique, et il est même possible d'apercevoir des baleines et des icebergs en saison.

     

     

     

     

    3- Signal Hill et sa vue panoramique sur la côte est de la péninsule d'Avalon, où les icebergs terminent souvent leur périple

    Le site de Signal Hill est juché sur la colline du même nom, elle-même dominée par la tour Cabot, qui surplombe la rade. Utilisé au XVIIIe siècle pour signaler, à l'aide de drapeaux, l'arrivée des navires aux autorités militaires et aux marchands de St. John's, il a ensuite été le siège des défenses de la ville jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. L'endroit a également été le théâtre, en 1762, de la dernière bataille de la guerre de Sept Ans en Amérique du Nord.

     

    EXPLOREZ TERRE-NEUVE ET SAINT-PIERRE-ET-MIQUELON
     
     
     

    Voir les commentaires

    Rédigé par Régis Baillargeon

    Publié dans #Evasion Voyage

    Repost 0

    Publié le 15 Mai 2017

    Destination nordique par excellence, l’Islande est un pays envoûtant, mythique et un brin surréel. 
Cette île de 103 000 km2, dont la population est évaluée à 332 000 habitants, ne manque pas de contrastes 
qui font rêver les randonneurs et les photographes autant que les oiseaux de nuit et les amateurs de géologie. 
Voici cinq sites naturels grandioses à découvrir au cours de votre séjour.

     

     

    Jökulsárlón, 
la «lagune du glacier»


    À mesure que fond le glacier Breiðamerkurjökull, partie de l’immense Vatnajökull, des 
icebergs s’en détachent et flottent au gré du courant dans la Jökulsárlón, la «lagune du glacier». Du côté nord de la route 1, de gigantesques masses rassemblées dérivent doucement vers la mer. Au sud, on marche entre les amas de glace qui se sont échoués sur la rive de sable noir. Les couleurs que prennent ces morceaux d’iceberg sont particulièrement intéressantes, allant du bleu turquoise au jaune souffre. On peut facilement passer des heures à admirer ce spectacle.

     

     

     

    Le cratère de Kerið


    Structure volcanique aux bords rougeoyants et tapis de verdure, le cratère de Kerið et son lac font partie des incontournables du Cercle d’or, région touristique parmi les plus fréquentées d’Islande. Les parois du cratère, impeccablement conservées malgré trois millénaires de météo islandaise, contrastent à merveille avec la surface colorée du lac. L’apparence celui-ci lac change avec les saisons et l’intensité de la lumière. À noter qu’il s’agit du seul site naturel payant d’Islande.

     

     

    Les falaises de Látrabjarg


    À l’extrémité occidentale du pays, ces 
falaises qui s’étendent sur 14 km de long 
et qui peuvent atteindre plus de 440 m de 
haut surplombent la mer et constituent un sanctuaire estival extraordinaire pour les oiseaux. Macareux moines, guillemots, fous de Bassan et autres oiseaux marins y reviennent chaque année pour se reproduire et y 
demeurent jusqu’en août.

     

     

    Le geyser de Strokkur et son voisin Geysir


    C’est du célèbre Geysir islandais que nous vient le mot «geyser». Bien qu’il soit l’un des geysers les plus puissants du monde (son jet peut atteindre 120 m de hauteur), la source d’eau chaude du Geysir ne jaillit que deux ou trois fois par jour. Tout près, l’impressionnant geyser Strokkur entre en éruption toutes les 5 à 8 minutes et projette 
son eau à environ 20 m de hauteur. Pour voir le site d’un autre angle, montez le sentier qui grimpe la colline de Haukadalur. On trouve des restaurants, des expositions, une boutique de souvenirs et aire de repos au Geysir Center voisin.

     

     

     

    Gullfoss, «la chute d’or»


    Littéralement «la chute d’or», Gullfoss est l’une des plus impressionnantes chutes d’eau du pays, et sa terrible force s’entend bien avant qu’on puisse voir l’eau déferler en trombe. Surplombée d’un arc-en-ciel quasi permanent, la reine des foss (chutes) projette sur deux niveaux les flots de la rivière Hvítá dans le canyon se trouvant 32 m plus bas. Ce sont les sédiments présents l’eau qui donnent à cette chute ses reflets dorés.


    Textes tirés du guide Ulysse Explorez Reykjavik et l’Islande
    Disponible en version papier et numérique

    Voir les commentaires

    Rédigé par Régis Baillargeon

    Publié dans #Voyage

    Repost 0

    Publié le 10 Mai 2017

     

     

    Les visiteurs se bousculent à la basilique du Saint-Sépulcre, les files s'allongent devant le mur des Lamentations et le dôme du Rocher scintille sur l'esplanade des Mosquées.

    Tout autour, dans les dédales du Vieux-Jérusalem, des vendeurs proposent les foulards et des sacoches typiques de tous les souks touristiques du monde aux côtés de reproductions de menoras, crucifix et autres symboles religieux.

    Dans ce qui est très certainement l'un des kilomètres carrés les plus fascinants et les plus chargés d'histoire et de sacré (et de conflits) du monde, on déambule les yeux ronds, que l'on soit croyant ou non.

    Non loin de là, en dehors des murs de la vieille ville, le marché Machane Yehuda se prépare pour la nuit. S'il est animé durant le jour, avec ses kiosques de fruits et légumes, de pains moelleux et de denrées de toutes sortes, il se fait carrément festif le soir venu.

    «Il y a 150 ans, cet endroit était désert. Il n'y avait rien ici, juste deschamps, des oliviers et peut-être quelques moutons», explique Dado Shalom, qui nous guide entre cafés, stand de halva, boutique de tahini et autres commerces encore ouverts.

    Aujourd'hui, Machane Yehuda est non seulement l'un des plus fameux marchés d'Israël, c'est aussi l'endroit «où le party commence» au centre-ville de Jérusalem. Le soir, les bars et restaurants font place aux petits commerces et les graffitis se dévoilent sur les portes closes.

    Ce côté alternatif et branché de la ville trois fois saintes (sainte pour les juifs, les musulmans et les chrétiens) peut surprendre les voyageurs, beaucoup plus habitués à l'associer à ses sites iconiques comme le tombeau du Christ, le dôme du Rocher ou la tour de David. Mais Jérusalem a d'autres facettes et, selon Dado, sa vie urbaine s'est rapprochée de celle de Tel-Aviv au cours des 10 dernières années.

     

    TEL-AVIV

    Vrai que le côté festif et cool, en Israël, c'est à cette ville plus jeune qu'on l'attribue. «Tel-Aviv est tendance», résume simplement le guide Dror Shoresh, qui nous accompagne après le coucher du soleil à la découverte des bars du quartier Rothschild. Entre le Kuli Alma et le Sputnik, qui rappellent les «ruin pubs» de Budapest, et le nouveau marché Rothschild Allenby, qui reste ouvert la nuit, on sent vite le potentiel nocturne de cette ville cosmopolite fondée en 1909.

    Ajoutons à cela le bord de mer, avec ses plages, ses cafés, ses surfeurs, ses joggeurs et ses flâneurs, et on comprend rapidement d'où lui vient sa réputation de ville cool et moderne. Même le Vieux Jaffa - une portion de la cité dont les origines remontent au 18e siècle avant J.-C. - cache des endroits comme le musée de l'artiste Ilana Goor, qui a métamorphosé une auberge pour pèlerins juifs du 18e siècle en une galerie d'art éclatée.

     

    LA MER MORTE

    «Niveau de la mer», indique un panneau planté au beau milieu du désert, à des kilomètres de Tel-Aviv, alors que nous traversons la Cisjordanie. Nous roulons vers la mer Morte. À plus de 400 mètres sous le niveau de la mer, ce lac environ 10 fois plus salé que l'océan est l'endroit le plus bas du globe.

    Au Dead Sea Premier Spa, les croûtes de sel blanches se mêlent au sable doré de la plage, et les montagnes de la Jordanie se devinent sur l'autre rive.

    Selon Paule Rakower, notre guide à travers le pays, se baigner dans la mer Morte durant les chaleurs estivales équivaut presque à tremper dans l'huile chaude, tant la texture de l'eau est particulière. Cela n'empêche pas les visiteurs de venir profiter de ses vertus, notamment pour la peau, et de venir y flotter. Car ce qu'on voit sur les photos n'est pas truqué: l'humain flotte bel et bien sans effort (et avec le sourire!) dans les eaux denses de la mer Morte.

     

    MASSADA

    L'ambiance est un peu plus solennelle à Massada, à 20 minutes de route de là. Perchée sur une impressionnante montagne-rocher, dont certaines falaises atteignent 450 mètres de haut, Massada est une forteresse construite par Hérode le Grand au 1er siècle avant J.-C. Le site a aussi été le refuge d'un millier de rebelles juifs en l'an 73 lors de la prise de Jérusalem par les Romains. Assiégés, ils ont préféré se suicider plutôt que de se rendre aux légionnaires, qui avaient réussi à construire une immense rampe jusqu'au sommet. Toujours visible, la rampe a de quoi laisser songeur, tout comme les ruines de ce site doublement millénaire.

    Quant à la vue que l'on a sur la mer Morte et le vaste désert de Judée, elle est comme le reste du voyage: surprenante et mémorable.

    ***

     

     

    INFOS PRATIQUES

    - Vous aimeriez découvrir Israël? Ce survol en quatre temps peut se faire en une semaine. Vous pourriez y ajouter la visite de vignobles, comme le Amphorea ou le Tishbi, à environ une heure de Tel-Aviv. Si vous avez plus de temps, le choix est grand: la Galilée (patrie de Jésus), la vieille ville d'Akko (Saint-Jean-d'Acre), Haïfa et le mont Carmel, etc.

    - S'y rendre? Nouveauté 2017: des vols directs entre Montréal et Tel-Aviv-Jaffa seront proposés cet été, entre autres par Transat. La compagnie offrira aussi des forfaits pour découvrir Israël, à des prix démarrant à 2000 $ par personne. Autres options: transat.com.

    - Se préparer? Le conflit complexe qui oppose Israël et la Palestine ne peut être ignoré: on se renseigne avant de partir. On révise aussi son histoire religieuse et générale: le voyage sera plus intéressant.

    - À lire: le guide Ulysse Comprendre Israël, pour savoir ce qu'il savoir, et le Lonely Planet Israël et les Territoires palestiniens, pour planifier ses visites dans toute la région.

    - Côté sécurité, on consulte le site d'avis aux voyageurs du gouvernement canadien (voyage.gc.ca) et on vérifie si son assurance voyage offre une protection partout dans la zone.

    Ce voyage a été rendu possible grâce au ministère du Tourisme d'Israël et à Transat.

    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.
    Une semaine en Israël.

    Voir les commentaires

    Rédigé par Régis Baillargeon

    Publié dans #Voyage

    Repost 0

    Publié le 9 Mai 2017

     

    Des montagnes de la Gaspésie en passant par les vignobles du sud de la province jusqu'aux îles du Saint-Laurent, le Québec est un coffre aux trésors rempli de paysages d'exception, de bonnes tables diversifiées en plus d'offrir une gamme d'hébergement d'un confort intégral, et ce, partout à travers la province.

     

    Voici 3 idées d'escapades de rêve à vivre au moins une fois!

     

    1. Exploration viticole à vélo en Estrie

    Parcourir à vélo les coteaux vallonnés des Cantons-de-l'Est : un pur délice pour les yeux et pour les papilles!

    Le vignoble de L'Orpailleur, un des premiers vignobles du Québec, est aussi l'un des plus réputés. Le lieu, en plus de sa boutique et de son bistro, abrite un intéressant Économusée de la vigne et du vin. On y trouve un service de restauration nommé le Tire-Bouchon. Le Domaine des Côtes d'Ardoise est le plus vieux vignoble du Québec, et l'un des rares de la province à produire un vin rouge sec. L'accueil est chaleureux : on y propose une dégustation et on y présente une exposition d'art sculptural moderne à travers le domaine.

    Pédalez du côté de Sutton jusqu'au Vignoble de la Chapelle Ste Agnès, qui mérite fortement le détour. L'aménagement des vignes en terrasses entièrement dédiées au vin de glace, les celliers médiévaux, la chapelle d'inspiration romane et la dégustation vous laisseront sans voix. En soirée, attablez-vous à l'Auberge Sutton Brouërie, une hôtellerie avec un resto-microbrasserie. Campée dans un décor rustique soigné, elle propose un court menu truffé de surprises alléchantes. Installez-vous sur la terrasse qui surplombe la rivière pour déguster vos huîtres, côtes levées ou le poisson du jour arrosé d'une bonne bière maison. Tout est savoureux et soigneusement présenté.

    Pensez-y

    Cette petite région compte une vingtaine de vignobles qui fabriquent tous des produits intéressants et particuliers. À vélo comme en voiture, pensez à modérer vos consommations!

    On doit réserver pour le restaurant de L'Orpailleur, le Tire-Bouchon et pour la visite complète du Vignoble de la Chapelle Ste Agnès.

    - L'Orpailleur, 1086 route 202, Dunham, 450-295-2763, orpailleur.ca
    - Domaine des Côtes d'Ardoise, 879 route 202, Dunham, 450-295-2020, www.cotesdardoise.com
    - Vignoble de la Chapelle Ste Agnès, 2565 ch. Scenic, Sutton, 450-538-0303, www.vindeglace.com
    - Auberge Sutton Brouërie, 27 rue Principale Sud, Sutton, 450-538-0005, www.aubergesuttonbrouerie.com

    ***

     

     

    2. Chic-Chocs et villégiature

    Un immense territoire à découvrir à pied, en skis ou en raquettes.

    L'incontournable Auberge de montagne des Chic-Chocs se trouve dans la réserve faunique de Matane, au coeur d'une nature sauvage, à 700 m d'altitude. Luxueuse et intime, elle compte sur des guides passionnés qui encadrent les visiteurs dans la découverte du magnifique territoire des Chic-Chocs. Un séjour de quatre jours permet de décrocher totalement, le temps d'apprivoiser la grande nature environnante. Vous pourrez aussi profiter de l'excellente table dans un décor très agréable.

    Le départ se fait du bureau d'accueil de l'auberge, à Cap-Chat. En effet, l'été, un véhicule tout-terrain emmène les vacanciers à l'auberge, en 1h30, et l'hiver, une autoneige fait le même parcours en 2h : c'est une étape agréable, car elle ajoute à l'aspect éloigné des lieux et l'on a ainsi le temps de se préparer mentalement.

    En été et en automne, on s'adonne à la randonnée pédestre dans un cadre époustouflant.

    Vous apercevrez assurément les plus grands cervidés du monde puisque cette réserve possède la plus grande densité d'orignaux au Québec! Parmi les nombreuses randonnées, celle du mont Matawee est considérée comme la plus ardue et mène vers un sommet de 1 150 m de haut, d'où la vue grandiose et l'impression d'être complètement coupé du monde valent

    certainement l'effort. N'hésitez surtout pas à vous y rendre en plein hiver. En moyenne, il tombe près de 9 m de neige dans la réserve faunique de Matane! D'ailleurs, les superlatifs nous manquent afin de qualifier les hallucinantes conditions de ski hors-piste.

    - Auberge de montagne des Chic-Chocs, 800-665-3091 (pour réservation), www.sepaq.com/ct/amc
    - Réserve faunique de Matane418-562-3700 ou 800-665-6527, www.sepaq.com/rf/mat

    Pensez-y

    Apportez de bonnes bottes de marche et surtout n'en profitez pas pour former à vos pieds de nouvelles chaussures! L'inconfort qui en résulterait rendrait vos randonnées moins plaisantes. Apportez des vêtements appropriés à la montagne : manteau

    imper, chandail polaire et pantalon de nylon. Même en été, les températures peuvent être fraîches. Tout le reste est fourni! Vous n'aurez qu'à payer vos consommations alcoolisées à la fin de votre séjour, et à laisser un pourboire au personnel.

    ***

     

     

    3. Randonnée d'observation sur l'île aux Lièvres

     

    L'une des plus belles initiatives touristiques du Bas-Saint-Laurent.

    Situés au beau milieu du fleuve Saint-Laurent en face de Rivière-du-Loup, l'île aux Lièvres et l'archipel du Pot à l'Eau-de-Vie, sous la protection de la Société Duvetnor, constituent des destinations de choix pour une escapade en milieu sauvage.

    Organisme sans but lucratif géré par un groupe de biologistes, la société Duvetnor permet au public, sous certaines conditions, de jouir de paysages et d'écosystèmes magnifiques. Que ce soit pour un séjour ou pour une randonnée d'un jour, les randonneurs disposent de quelque 45 km de sentiers pour côtoyer la nature sauvage de l'île aux Lièvres, qui fait 13 km de long.

    Ils peuvent y séjourner en camping, en chalet ou à l'Auberge du Lièvre, ou encore dans le magnifique phare du Pot à l'Eau-de-Vie, sur l'île du Pot du Phare. Ce phare plus que centenaire a été restauré avec soin, et le forfait d'hébergement comprend, outre le gîte, la traversée au départ de Rivière-du-Loup et le couvert.

    Pensez-y

    On peut s'y rendre de juin à octobre et on réserve plusieurs mois à l'avance.

    - Société Duvetnor, 200 rue Hayward (quai municipal)
    - Rivière-du-Loup, 418-867-1660, duvetnor.com

    Plein air et art de vivre - 125 séjours épicuriens au Québec

    Voir les commentaires

    Rédigé par Régis Baillargeon

    Publié dans #Evasion Voyage

    Repost 0